Accueil > Guide acheteur > Se projeter dans l’avenir : j’achète ou je loue ?

Se projeter dans l’avenir : j’achète ou je loue ?

L’éternelle question que se posent les ménages concernant leur bien immobilier est décortiquée avec les professionnels du Bon Agent. Quels sont les risques, les avantages, les calculs à effectuer... Toutes vos réponses se trouvent dans cet article.

Quelle est votre situation ?

La première étape de votre projet immobilier est de bien définir votre situation avec tous vos objectifs de vie.

  • Par exemple, si vous êtes cadre d’une société, allez-vous partir à l’étranger ou bien changer de ville ? Si c’est le cas, il va falloir prendre en compte le coût de la gestion de la location dans vos calculs si vous souhaitez acheter.
  • Un enfant va-t-il pointer le bout de son nez d’ici quelques mois ou quelques années ?
  • Vos revenus sont-ils basés sur des commissions ? Si oui, quel est l’état de santé de votre marché ? Les prochaines années vont-elles êtres rudes, ou au contraire, plutôt enrichissantes ? 
  • Votre apport personnel risque-t-il de grossir d’ici peu de temps ? Si oui, laissez-vous le temps de gonfler cette somme pour pouvoir emprunter encore plus et ainsi, maximiser vos chances de trouver l’appartement de vos rêves.

Tentez de trouver réponses à toutes ces questions puis aller consulter un agent immobilier ou bien un mandataire immobilier pour entamer la deuxième étape de votre projet immobilier.

Achat ou location d’un bien immobilier ?

Bien entendu, il est impossible de formaliser une réponse toute faite tant les profils et les projets immobiliers sont différents des uns des autres. Nous avons simulé des projets différents avec nos éléments de réponse pour guider vos choix.

Je suis célibataire, j’ai un apport personnel d’environ 10 000€, je suis en CDI, j’ai entre 25 et 27 ans et je cherche à acheter mon premier bien immobilier.

Jeune diplômé, la personne pourra emprunter un petit montant et tenter d’acheter un bien immobilier mais la banque sera frileuse car bien qu’en CDI, sa très jeune expérience professionnelle l’a mettra en danger sur le marché du travail.

Toutefois, il est dommage de s’asseoir sur apport personnel à cet âge. Notre conseil est de se rapprocher d’un agent ou mandataire immobilier de confiance puis de chercher un bien immobilier en vue d’un investissement : chambre de bonne, studette, studio en province...des petites surfaces bien placées qui pourront être louées ensuite à des étudiants par exemple.

En conclusion, l’achat du bien sera purement financier et nous conseillons de louer un appartement en plus pour vivre dans un espace plus grand et plus convivial. Aucun souci d’un point de vue financier car la location du bien acheté remboursera le crédit.

Nous sommes en couple, nous avons entre 25 et 30 ans, en CDI, des revenus entre 2 500 et 4 000€ et attendons un enfant dans quelques années.

Ce profil de couple est très classique. Les banques et les agences en raffolent. Ces personnes sont stables personnellement et professionnellement avec en plus des revenus confortables. Les banques prêteront facilement avec peut-être un dépassement du fameux taux d’endettement ce qui laisse envisager l’achat d’un bien avec de belles prestations.

Nous conseillons d’acheter rapidement car tous les feux sont au vert et plus un ménage achète tôt, plus il prépare son épargne pour la retraite.

Je suis célibataire, j’habite une ville de province, je gagne entre 2 000€ et 2 500€ par mois, je suis en CDI depuis 5 ans et j’hésite à acheter.

Ce cas de figure est particulièrement compliqué à trancher pour la simple et bonne raison que les loyers des petites villes en dehors de Paris sont extrêmement bas. En effet, avec 500€ de budget, une personne célibataire peut louer un appartement de 60m2 voire 80m2 sans aucun problème.

Ne nous voilons pas la face : louer son logement présente son lot d'avantages. Pas de charges de copropriété, pas de taxe foncière, pas de réunion... Bref, parfois louer son logement est la voie la plus simple.

Toutefois, cette personne “perdra” sa somme tous les mois en louant le bien ce qui fait tout de même 6 000€/an. Pour une location de 10 ans, cela représente un manque à épargner de 60 000€ ! Ce calcul donne envie d’acheter sans se poser de questions mais le problème des petites villes est la revente du bien.

En effet, ces villes de petites tailles sont fortement liées à l’activité économique de la région. Il suffit qu’une ou deux grandes sociétés cessent leur activité pour que le chômage augmente et que le prix de l’immobilier chute fortement. Se retrouver avec un bien vide est ce qu’il y a de pire pour un propriétaire.

La meilleure solution est de bien analyser l’activité de votre ville et de votre région en vous rapprochant d’agents immobiliers, de notaires ou de mandataires immobiliers qui ont une expérience terrain.

En conclusion, pour chaque cas de figure, nous vous conseillons de vous faire accompagner par un professionnel qui a de l’expérience. N’attendez pas le dernier moment pour consulter des agences ou des réseaux de mandataires immobiliers et allez pousser la porte de leurs bureaux ou bien contactez les via internet. Ils répondront à toutes vos interrogations et vous dresserez ensemble votre profil pour aboutir à votre projet immobilier.