Quelle baisse doit-on appliquer pour vendre son bien immobilier?

Un bien immobilier qui ne se vend pas vite peut faire l’objet d’une réflexion, sur son positionnement et surtout sur le prix annoncé. Il peut devenir utile d’agir afin de ne pas donner une impression de rejet du bien. En faisant une étude de marché, on vérifiera si le bien joue dans sa catégorie, ou si les bien concurrents ne sont pas plus attractif et plus performant en terme de prix! C’est à votre mandataire en immobilier de vous accompagner dans cette étude et de vous conseillez une nouvelle stratégie de vente de votre bien immobilier.

Au  cours de nos formations en immobilier nous apprenons à réaliser des études comparatives afin de rester toujours compétitifs et de vous apporter une réflexion pour ne pas rester dans l’erreur. Car à rester trop longtemps trop cher, le bien s’abime et le prix final peut être bradé.

Je me souviens d’une demande d’une cliente vers Tours qui voulait vendre sa maison de caractère (mais atypique – hors marché traditionnel) avec piscine et pool house, quelques hectares de vignes. Nous avions estimé le bien, il y a 3 ans 380 000 €. Mais le notaire local avait affirmé que le bien valait au moins 650 000 €. Après des mois sans mouvement de prix, une offre dans les premières semaines à 360 000 €, puis quelques baisses homéopathiques dans les mois suivants. Le bien vient de se vendre 260 000 €. Le client a fini par le brader… Par lacitude, par manque de nouvelles propositions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*