Perspectives du marché de l’immobilier en 2016

Après avoir longtemps annoncé une année de crise en 2010, en 2011 (qui fut un record de ventes avec 812000 transactions), avoir parlé de marché en dégringolade en 2012, puisque par voie de suppression de nombreux avantages, nous sommes retombés à 710 000 transactions, ce qui n’était en fait qu’un réajustement de la réalité des ventes et non un marché en crise. La crise n’étant avérée que si nous descendions en dessous des 600 000 transactions au cours d’une année, nous avons prolongé cet optimisme ambiant en 2013 et 2014 avec encore plus de 710 000 ventes par année, pour ré atteindre un record l’année dernière avec les 800 000 transactions, alors qu’aucun coup de pouce n’avait été accordé par l’Etat. Or 2016 s’annonce comme propice à de nombreux transferts de propriétés ou d’acquisitions dans le neuf, avec le retour du PTZ pour tous les biens qu’ils soient neufs ou anciens. La confiance des ménages étant revenue et surtout leur intention de devenir propriétaire étant encore plus marquée, il semble que tout soit réuni pour faire de 2016 une année très favorable à la transaction immobilière, surtout si les taux d’intérêt restent toujours aussi attractifs.

Les mandataires de l’immobilier devraient connaître un regain d’activité dans les semaines à venir, entre la formation professionnelle continue devenue obligatoire à compter du 1er avril et l’envie des ménages d’acquérir ou de changer de logement, tous ces acteurs de l’immobilier ne vont pas chômer.

2 réflexions au sujet de « Perspectives du marché de l’immobilier en 2016 »

    1. Le Bon Agent Auteur de l’article

      Dominique,
      Le PTZ ou Prêt à Taux Zéro est à nouveau ouvert à l’acquisition de l’immobilier ancien depuis 2016. Après avoir été réservé à l’immobilier neuf, le gouvernement a constaté l’effet bénéfique d’une mise à disposition de ce système, pour les primo accédant d’une résidence principale, que ce soit dans l’immobilier neuf, comme dans l’immobilier ancien.
      Les opérations finançables
      Le Prêt à Taux Zéro (+) est exclusivement réservé au financement d’une acquisition, avec ou sans travaux, ou si l’on veut faire construire sa résidence principale.

      Pour celui de 2016, le gouvernement à autorisé que le PTZ finance l’acquisition de logements neufs et de logements anciens avec travaux. Il reste toujours éligible aux logements anciens du parc social, vendus loués.
      Dans le cadre de l’acquisition d’un logement ancien nécessitant des travaux, leur montant doit représenter au moins 25% du montant de du prix final de vente. En revanche, contrairement à 2015, cette opération a été étendue à l’ensemble des communes françaises (contre seulement 6.000 communes retenues en 2015).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*