Les taux d’intérêt bas ont profité aux vendeurs !

Contrairement à ce que pensent les particuliers et quelques professionnels, les taux d’intérêt ont essentiellement profité aux vendeurs plus qu’aux acquéreurs. Si en effet l’accession à la propriété a été facilité pour les acquéreurs, ceux-ci ont perdu des m²? à budget comparable d’une année sur l’autre.

Ce sont les vendeurs qui ont donc profité des taux d’intérêt bas en augmentant de manière significative leur prix de vente. Prenons 3 villes en exemple :

Bordeaux la locomotive du marché immobilier en 2017, les acquéreurs ont perdu 6 m² sur un an.

Nantes, les acquéreurs ont perdu plus de 4 m² à budget égale sur un an,

Paris plus de 2,5 m² en moins.

Voilà ce qui explique que les acquéreurs ont pu acheter plus facilement, mais ont dont réduire leur prétention de surface. L’année 2018 devrait réajuster cette donnée, avec un léger recul des transactions sur 1er trimètre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*