Interview de France2 « envoyé spécial »

Je viens d’être interviewé par une journaliste qui prépare un reportage sur l’immobilier, ses bons et moins bons plans et sur les réseaux de mandataires.

Après un long échange, il ressort des informations intéressantes sur notre métier, sa perception et ses perspectives d’avenir.

Concernant l’émergence de réseaux de mandataires indépendants sans agences physiques, après avoir interrogé un grand nombre d’agents commerciaux, la journaliste dégages les points suivants :
– Certains réseaux n’ont même pas un semblant de formation initiale. Le débutant doit se former à travers les supports existants sur le net et à lui de démarcher pour proposer ses services…
– Quelques groupes proposent moins de 5 heures de formation…

Au Bon Agent je lui ai montré que nous avions l’une des formations les plus étendues, les plus complètes avec de nombreux supports mis à disposition. En dehors de 4/5 leaders du marché (en nombre de mandataires) devant nous, nous avons mis l’accent sur cette base de compétence minimale nécessaire pour durer dans ces métiers de l’immobilier.

Le deuxième point que mon interlocuteur à mis en évidence, correspond à la qualité des formateurs.
Elle a évoqué un réseau où un agent (appelé coach ou manager) comptant plus de 6 mois d’expérience, n’a pas su répondre à sa question concernant la différence entre mandataire indépendant et agent commercial ? Elle était stupéfaite surtout quand à la question suivante, le mandataire a présenté les qualités de son réseau en arguant du fait que lui-même était encore vendeur de pièces détachées de voiture il y a à peine 7 mois, alors qu’aujourd’hui après 7 ventes son réseau lui a donné sa chance, car il est devenu coach formateur en quelques mois…

Avec cette exemple nous avons pu parlé de la qualité des formateurs dans nombre de réseaux. Pour ma part après 15 ans dans l’immobilier et après avoir créé mon centre de formation il y a plus de 10 ans, je ne pense pas qu’un formateur dans notre domaine d’activité soit compétent en moins de 2 ans d’exercice et d’auto formation.

Les derniers points dont nous avons parlé, portent sur les tendances du marché, qui ont l’air de se tourner vers les extensions du volume habitable contre la croissance de surface. Au prix du m² actuellement pratiqué, les propriétaires ou futurs propriétaires cherchent des biens qui permettront soit d’ouvrir les espaces en hauteur (combles aménageables), soit en sous sol (souplex).

Il ressort de ce genre de débat que l’immobilier reste un sujet majeur des ménages, que nous sommes toujours en phase dynamique de ce marché et que nous ne sommes pas en période de crise, tant en matière de transaction que de solutions pour un retour à l’emploi ou pour un changement de carrière…

Claude-Olivier Bonnet

2 réflexions au sujet de « Interview de France2 « envoyé spécial » »

  1. jrfournier5@gmail.com'Fournier

    Bonjour,
    Est ce votre réseau ui a fait l’objet du reportage hier au soir (Envoyé spécial Fr2) ?
    Votre réseau est -il présent sur Clermont Fd ?
    Merci de vos infos

    Répondre
    1. Le Bon Agent Auteur de l’article

      Bonjour, ce n’est pas notre réseau qui a fait l’objet du reportage, nous avons été coupé au montage, mais vu le traitement du sujet ce n’est pas un mal pour nous. Nous sommes effectivement présent sur le secteur avec Patrick Miguel et nous tout à fait intéressé par un développement sur votre belle région d’Auvergne et plus particulièrement sur Clermont! Je suis à votre disposition pour en parler de vive voix. Claude-Olivier BONNET

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*