Evolution du marché immobilier dans le 15ème arrondissement de Paris

En poste depuis quatre mois au Bon Agent à Paris, plus précisément le 15 ème arrondissement, j’ai pu constater l’évolution et étudier les caractéristiques du marché Parisien sur cette période.

Le marché Parisien est l’un des plus concurrentiels de la métropole avec environ 3300 agences immobilières. Le 15 ème compte environ 250 agences listées sur les pages jaunes pour seulement 400 ventes annuelles.

D’après le site des notaires, au 07 Octobre 2014, en Ile-de-France, 38780 logements anciens ont été vendus de mai à juillet 2014, soit une croissance de 3 % par rapport à l’année dernière.

En un an, les prix des logements anciens ont baissé de 1,4% en Ile-de-France. Dans la continuité de ce que l’on observe depuis plus de 2 ans, la tendance à une légère érosion des valeurs se prolonge, au-delà de quelques phénomènes ponctuels parfois divergents.

Plus précisément, en juillet 2014 et sur 3 mois, les prix des logements anciens ont augmenté de 1,1% en Ile-de-France. La hausse a été plus sensible pour les maisons (+2,4%) que pour les appartements (+0,5%). Mais la correction de la variation saisonnière vient atténuer ce mouvement et laisse une hausse de 0,7% pour les maisons en 3 mois et un très léger repli de 0,2% pour les appartements.

Dans Paris, le prix au m² des appartements anciens est passé de 8 120 € à fin avril 2014 à 8 190 € à fin juillet 2014 (70 € de plus soit +0,8% en 3 mois). Mais une nouvelle fois, la prise en compte de la saisonnalité lisse la tendance et laisse une stagnation des prix pour les 3 derniers mois (+0%). Les indicateurs avancés sur les avant-contrats laissent augurer de la poursuite d’un mouvement de légère baisse dans Paris.

Une réflexion au sujet de « Evolution du marché immobilier dans le 15ème arrondissement de Paris »

  1. linda.marmelou@gmail.com'Bureaux à Paris

    C’est vrai très récemment l’immobilier de Paris a connu une croissance sur le prix des habitations anciennes. Alors que ces anciennes demeures se vendent en mieux par rapport à l’année dernière. Les appartements se révèlent moins intéressants que les maisons. Par contre en Ile-de-France c’est tout le contraire, le prix des maisons à l’ancienne a baissé. Je pense que ces réformes dépendent de la culture et la mode de vie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*