En immobilier, le prix au m² n’est pas la vérité !

Nous avons tous tendance à parler d’un bien en prix au m², or, si cette base est utile elle n’est pas une vérité absolue! En effet, les particuliers souvent orientés par des professionnels ont une tendance à s’appuyer sur ce repère pour déterminer le prix d’un appartement ou d’une maison, pourtant  le prix final de vente reste un peu plus abstrait à évaluer.  Si aujourd’hui le vrai prix est quasiment non maitrisable, sauf bien atypique, très demandé, ou prix normé pour une surface donnée dans un quartier précis, le prix final de vente, bien souvent, sera défini par l’acheteur du bien en question.

Le rapport prix/m² n’est pas suffisant, il faut à présent valoriser l’habitabilité et l’optimisation des espaces, surtout dans les secteurs les plus demandés comme, le sont les centres des grandes villes. Un 3 pièces de 70 m² peut être moins logeable qu’un 63 m².  Donc depuis ce début de décennie nous mettons plus en avant le nombre de chambre, que la surface exacte, pour pouvoir présenter ces deux biens de 70 et 63 m² qui pourtant pourraient se vendre dans la même fourchette de prix! Surtout si le 63 m² présente des agréments environnementaux ou visuels plus agréables!

Il en va de même pour des maisons, la surface n’est pas une valeur absolue, ce qui compte surtout ce sont le nombre de chambres, le confort général, les sous-sol ou combles, l’espace extérieur autour de la maison et la sectorisation (proche, transport, commerces, centre ville ou non…) ce qui explique l’absence d’information précontractuelle, comme la Loi Carrez, pour la vente d’une maison individuelle. Ce qui prouve bien que nous n’achetons des m², mais un lieu de vie, dont le choix reste tout à fait personnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*