Archives pour la catégorie Guide de l’acheteur

Guide et conseils pour l’acheteur en immobilier

Nous aussi nous sommes un peu champions avec 300 000 vues…

 

Evidemment je ne suis pas Nabila, mais on atteint les 300 000 vues avec 1460 abonnés, c’est une belle perf pour un site professionnel. Merci à tous de l’intérêt que vous portez sur mes tutoriels. C’est un beau cadeau à la veille du 18 juillet.

https://www.youtube.com/channel/UC3E4pHj_NZdCR9kB8jk82Qg?disable_polymer=true

Traitement des objections et critiques durant les visites

Bonjour, voici un tutoriel sur le suivi d’une vente et le traitement des objections et des critiques, afin de voir si celles-ci sont avérées, circonstancielles ou opportunistes? La première peut être rédhibitoire, la seconde nécessite une analyse et des suggestions, la dernière plus délicate car elle prépare une négociation. Tout bon agent identifie ce contexte, ceux qui souhaitent devenir agent immobilier ou agent commercial en immobilier doivent appréhender ce sujet important de finalisation d’une visite ou d’une vente. Nos formations sont très étroitement orientées sur ce thème.

Bonnes négociations

Sévère code monétaire !

Attention les contrôles s’accentuent et les sanctionnent tombent ! La relation commerciale entre les clients et les agents immobiliers se professionnalise et le devoir de prévention des acteurs de l’immobilier;  Syndic, gestionnaires et « transactionnaires » s’impose.

Même si au cours des formations que je dispense tout au long de l’année auprès de ceux qui sont ou qui veulent devenir agent immobilier, on me rétorque que : « C’est du flicage… C’est de la délation ! … Nos confrères ne demandent rien ! … Les clients n’aiment pas toutes ces questions ! C’est difficile de demander une pièce d’identité à un client, c’est hyper intrusif !… »

Nous sommes tenus par le code monétaire de solliciter les informations obligatoires à la bonne marche de nos métiers. De l’agent commercial, au salarié négociateur, en finissant par les patrons d’agence, nous sommes tous concernés par ce règlement.

Je cite : Article L. 561 -5 (code monétaire)
« I. – Avant d’entrer en relation d’affaires avec leur client ou de l’assister dans la préparation ou la réalisation d’une transaction, les personnes mentionnées à l’article L. 561-2 :
1° Identifient leur client et, le cas échéant, le bénéficiaire effectif au sens de l’article L. 561-2-2 ;
2° Vérifient ces éléments d’identification sur présentation de tout document écrit à caractère probant.  » fin de citation.

Donc à la prise de mandat, au bon de visite ou demande de visite, à l’offre d’achat, les professionnels de l’immobilier sont tenus de vérifier et de collecter les pièces d’identité et l’attestation de propriété. De poser les questions sur la destination (coté vendeur) et la provenance (coté acquéreur) des fonds. Ceci doit se voir comme un gage de sérieux et de qualité de la part du professionnel qui va au bout de la réglementation. Cela se complique , mais cela s’explique et se présente naturellement au client, qui sait qu’il ne vend pas une baguette, mais un bien immobilier et que nous sommes là également pour constituer le dossier qui sera transmis au notaire. Dès lors que tout est prêt en amont, plus vite nous pourrons valider l’engagement des parties. Donc tout va bien ! La relation commerciale n’en sera que plus efficace et saine.

Affichage des honoraires, et Loi Tracfin

Avant de devenir agent immobilier, il faut maitriser les obligations en matière d’affichage des honoraires et également maitriser les règles liées à la Loi Tracfin.

Les honoraires depuis la loi du 10 janvier 2017 sont très formalisés.

  1. Si ils sont mis à la charge des vendeurs, une seule mention : Prix de vente XXX € – Puis « Honoraires à la charge du vendeur », rien d’autre, que ce soit dans les avis de valeur, mandat ou fiche commerciale. La notion de net vendeur est à proscrire!
  2. Si les honoraires sont à la charge de l’acquéreur, il faut indiquer 3 notions : Prix HAI (Honoraires d’Agence Inclus) – Puis en plus petit Prix net vendeur – et Taux d’honoraires à la charge de l’acquéreur (on peut les indiquer en Euros, mais il est obligatoire d’indiquer le taux appliqué !)

Pour la loi Tracfin les obligations là aussi sont contraignantes, tout est dit dans cette vidéo.

Période de doute du marché de l’immobilier ?

Le marché national est toujours aussi porteur après une année record en 2017, la demande est forte, mais le marché se déplace et les stars d’hier deviennent trop gourmandes ou trop sollicitées, donc le marché secondaire en profite à présent.

Avec les grèves à répétition, le temps qui l’a pris pour inciter les français à déménager, sans parler d’un marché qui c’était un peu emballé en fin d’année 2017, nous connaissons un léger ralentissement des ventes immobilières au premier trimestre 2018.

N’oublions pas également les délais de signature de promesses chez les notaires qui ont vu leurs délais se rallonger! Nous sommes au bout d’un cycle dynamique de ventes immobilières. Ce qui ne veut pas dire que le marché est en chute, nous sommes simplement à la croisé des chemins entre vendeurs qui ne cessent d’en demander plus et acquéreurs qui ne souhaitent pas forcément aller trop haut dans leurs sacrifices. Cependant le demande reste forte, les biens sont plus rares ou surévalués, donc chacun campe sur ses positions. Paris se stabilise, Bordeaux manque de biens, coté rive gauche et s’empresse de construire sur la rive droite, seul Lyon a le vent en poupe et semble prendre la première place à Bordeaux dans les demandes de logements.

La première et la seconde couronne parisienne profitent de se manque de bien à la vente dans Paris, une ville comme Issy les Moulineaux emboite le pas après Neuilly, Levallois et Boulogne Billancourt, présentant souvent des prix parisiens, cette ville atteint des prix étonnants depuis 2017. En seconde couronne c’est également le cas, des villes comme Suresnes, Puteaux et Courbevoie séduisent des jeunes couples ne pouvant pas se rapprocher de Notre Dame. Il en va de même coté Est sur Montreuil, Vincennes ou Saint Maur des Fossés ou encore Livry Gargan.

C’est que nous appelons les vases communicants, car la demande reste très forte et les français souhaitent sécuriser leur patrimoine en devenant de plus en plus propriétaire de leur résidence principale.