Attention aux commercialisations trop longue de votre bien immobilier !

Souvent un vendeur qui surcote son bien, que cette conviction lui vienne d’une évaluation faite par un professionnel, par un proche ou encore par lui-même, se campe sur un prix, quitte à rester perpétuellement en décalage avec la réalité! Attention à une volonté de prix élevé, si dans les 8 premières semaines de commercialisation il n’y pas le moindre début d’un intérêt pour le bien.

Il peut exister un client prêt à mettre le prix fort, par obligation, par urgence, par rareté, mais au-delà de cette situation exceptionnelle, nous saurons si le prix présenté n’est pas accepté par les acquéreurs. Au-delà de cette phase courte, il sera urgent de réduire de manière conséquente le prix de vente! Car, si le vendeur se positionne trop longtemps au-dessus de ses concurrents directs (en terme de qualité), la commercialisation ne sera pas efficace et le bien restera régulièrement le moins séduisant sur un même segment de prix. Par la suite même après quelques baisses homéopathiques, il restera toujours en décalage vis-à-vis des biens similaires au sien  !

Donc pour rester efficace, il est impératif de chercher à se positionner à un niveau de bien présentant le meilleur rapport qualité/prix! Il faut savoir accepter une baisse importante, afin de ne plus rien négocier, mais pour passer devant les autres biens de valeurs équivalentes.

 

2 réflexions au sujet de « Attention aux commercialisations trop longue de votre bien immobilier ! »

  1. e.tessier@lebonagent.fr'TESSIER

    Ca démarrais bien. Le 1er paragraphe semblait prometteur! Je pensais le mettre dans mon book à l’intention de certains vendeurs, mais la suite est trop embrouillé. Dommage car la conclusion est pas mal non plus!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*