Agents commerciaux en immobilier, acteurs hybrides ?

A l’issue de l’interview avec France 2 pour « Envoyé spécial » sur l’immobilier, il est ressorti une réflexion intéressante. Lorsque la journaliste m’a demandé finalement comment définiriez vous ses nouveaux acteurs en système de « marketing de réseau » (type ACN, Tupperware…), ou ceux qui prônent le service low cost?

Instantanément j’ai eu comme une impression de professionnels hybrides, mi-particulier mi-pro ou encore « Androprogyne » (Homme pro bivalent). Je m’explique : Madame Michu notre voisine s’inscrit comme mandataire indépendant en immobilier, paye son pack mensuel et après 5 heures de formation avec un coach référant ayant débuté tout juste 6 mois plus tôt, là voilà apte à proposer ses services!?

Honoraires bas, ou pas, une formation essentiellement orientée vers la promotion des outils mis en place couplée avec la promesse de faire les visites. Finalement la valeur ajoutée est limitée à la diffusion sur des supports réservés aux professionnels de l’immobilier (renforçant encore plus ces sites qui font la pluie et le beau temps avec les agents immobilier).

Nous conforterons les consommateurs à s’appuyer sur des professionnels pour réaliser leur projet, que si nous apportons de la compétence, de la connaissance et du conseil. C’est pourquoi au sein du Bon Agent nous focalisons sur la formation initiale de nos mandataires et sur nos compétences métier en interne, le perfectionnement est pour nous un leitmotiv quotidien, autant pour nos clients que pour eux. Pour nos clients afin que notre accompagnement optimise leur projet, pour nos collaborateurs pour qu’ils pérennisent leur emploi…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*