Quand vendre ou acheter un bien immobilier à Paris ?

Le marché immobilier parisien n’échappe pas à la règle de la saisonnalité qu’il s’agisse d’achat ou de vente. Il y a toujours des bons et des mauvais moments pour acheter ou vendre un bien immobilier à Paris pour diverses raisons.

Le marché immobilier est saisonnier

Pour le vendeur, il sera plus judicieux de débuter son cycle de vente au début du printemps. En effet, les beaux jours vont non seulement embellir son bien mais les acheteurs auront aussi le moral au beau fixe.

Ainsi, un appartement parisien très bien situé et refait à neuf mais très peu lumineux en hiver se transformera en bien avec “un peu” de lumière au printemps et en été. Cependant les centres villes sont là pour accueillir des habitants tout au long de l’automne et de l’hiver, période où certains d’entre vous privilégieront l’esprit cocon du logement sans mettre en priorité la luminosité. Donc pas de conclusion hâtive, chaque type de bien répond à des attentes ou des compromis acceptés par les candidats à l’achat.

En revanche, le printemps comme l’été sont des périodes plus propices à l’envie de déménagement ! Les deux autres saisons, ne sont pas totalement neutres, les acquéreurs moins nombreux sont plus précis dans leurs recherches et se décident plus vite !

Du côté des familles avec enfants, les projets de vie s’enchaînent beaucoup plus rapidement pendant cette période de l’année avec une envie de les conclure rapidement avant la fin de l’été.

Volatilité des prix immobiliers selon les saisons

Cette saisonnalité au sein du marché immobilier influe forcément sur les prix. Si de nombreux acheteurs affluent au même moment sur le marché, les prix immobilier vont augmenter. En effet, avec ce mécanisme purement économique, les négociations sont poussées à la hausse et les vendeurs bénéficieront au maximum de la saison printemps/été.

En tant qu’acheteur, vous avez tout intérêt à démarrer votre projet en fin de troisième ou en début de quatrième trimestre. Ce sont pendant ces périodes que vous avez le plus de chance de faire une bonne affaire en signant un compromis de vente.  Ceci peut paraître anecdotique mais si vous réussissez à obtenir une baisse de 10% du prix d’achat, c’est quasiment 20% du prix total du bien que vous baissez car tout s’indexe sur le prix du bien : frais de notaire, prêt, assurance.

À vous de mettre toutes les chances de votre côté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *