Les prêts pour acheter un logement

Afin de vous aider dans l’achat de votre bien immobilier, neuf ou ancien, plusieurs solutions de financement s’offrent à vous. Pour autant, avant de savoir les possibilités de financement qui vous sont multiples, il faut savoir quel est votre profil emprunteur et la finalité de votre achat immobilier : acheter ou vendre sa résidence principale ou réaliser un investissement immobilier. Le Bon Agent vous livre les secrets d’un emprunt réussi.

Avant de vous lancer dans l’achat d’un bien, renseignez-vous auprès de professionnels du secteur immobilier et bancaire pour avoir les informations pertinentes sur le financement de votre projet. Quand vous avez trouvez votre bien coup de coeur, l’agent immobilier ou l’agent commercial en immobilier sera votre meilleur atout pour mener la négociation.

Une fois le compromis de vente signé, votre banquier vous orientera vers plusieurs dispositifs bancaires mentionnés ci-dessous. Ceux-ci sont cumulables selon votre situation et le cadre légal. Retenez aussi que la majorité des prêts aidés sont conditionnés par l’obtention d’un crédit classique amortissable.

La souscription d’un prêt se fait aussi au regard des charges et revenus du foyer, avec un taux d’endettement en moyenne de 30% pour l’achat de sa résidence principale et de 40% pour une visée d’investissement immobilier.

Tous les emprunteurs

  • Prêt immobilier classique : il s’agit d’un crédit proposé par les banques visant l’aide au financement d’un achat immobilier ou à la rénovation d’un bien immobilier – tout autre usage le qualifie en crédit à la consommation. Le crédit immobilier peut être à taux fixe ou à taux variable, et la durée varie de 5 à 35 ans selon votre projet. Il nécessite dans la majorité des cas un apport personnel conseillé de 10% du montant du bien immobilier. N’hésitez pas à jouer sur le taux et la durée pour obtenir les conditions de financement optimales pour  votre projet.
  • Le prêt conventionné : le prêt conventionné répond aux mêmes conditions qu’un crédit classique immobilier. Il peut financer la totalité de l’achat de votre bien et est à souscrire auprès des banques conventionnées par l’Etat. Il présente deux avantages majeurs : aucun apport n’est nécessaire à son obtention. En outre, Il donne droit à l’Aide Personnalisée au Logement selon les conditions d’attribution de cette aide.

Les primo-accédants et les foyers à revenus modestes

  • Le prêt à taux zéro (PTZ) comme son nom l’indique, est un prêt sans intérêt, accordé sous condition de ressources dans le but de compléter un prêt existant et de vous aider dans l’achat d’un logement principal. Il est accordé aux primo-accédants, c’est-à-dire les ménages non propriétaires depuis deux ans. Avantage principal, Il peut être un élément constitutif de l’apport personnel. Le crédit obtenu par ce biais ne devra excéder la moitié des montants totaux empruntés. La durée du prêt à taux zéro est légalement inférieure à 25 ans.
  • Le Prêt à l’Accession Sociale (PAS) est un crédit permettant l’acquisition de sa résidence principale dans le neuf ou l’ancien. Il est à souscrire auprès d’un établissement financier conventionné par l’Etat et est accordé sous condition de ressources. Il peut permettre le financement intégral du projet entre 5 à 35 ans, et donc ne nécessite aucun apport personnel. Des taux d’intérêt maximaux sont fixés légalement. Retrouvez nos conseils pour bien choisir votre logement
  • Le prêt social de location-accession (PSLA) permet aux ménages de revenus modestes de louer dans un premier temps leur logement puis de l’acquérir ensuite. Ce type de prêt ne peut être souscrit directement par les particuliers. Il est distribué par les promoteurs immobiliers ou organismes HLM qui optent pour cette solution de financement. Ainsi, le professionnel de l’immobilier agrémenté pour ce financement fait signer au foyer un contrat de location accession. Ce prêt est soumis à des conditions de ressources et est proposé pour l’achat de sa résidence principale.
  • Le Prêt locatif social (PLS) peut financer l’acquisition de logements à des fins locatives. Cependant, il ne permet pas d’accéder aux subventions de l’État. Mais, vous pourrez bénéficier de la TVA réduite et d’une exonération de taxe foncière sur les propriétés bâties pour une durée de 25 ans. Une convention APL doit être signée entre le bailleur et l’État. La durée de la convention dûment signée doit être au minimum équivalente à la durée de la partie du prêt qui ne finance pas la charge foncière. Elle doit vous engager sur une période minimale de 15 ans et ne peut pas durer plus de 40 ans.

Les épargnants

  • Le compte épargne-logement (CEL) est un compte épargne visant à financer l’achat d’un bien immobilier. Le CEL offre des conditions avantageuses d’emprunt immobilier à partir de 18 mois et ce compte épargne est plafonné à 15 330€. Le CEL est une des sources de financement partielles de votre projet immobilier. Il conviendra de le combiner avec d’autres sources de financement. Les membres de votre famille peuvent vous céder tout ou une partie de leurs droits si l’achat se fait à plusieurs ou en famille. Le CEL est rémunéré à hauteur de 0,5%.
  • Le Plan épargne logement (PEL) peut être demandé pour chaque membre d’une famille, même mineur, il ne peut y avoir qu’un seul PEL par personne. Il s’agit d’une épargne ouvrant le droit à un prêt épargne logement. Selon les intérêts acquis, lors de la conclusion d’un prêt épargne logement, une prime d’État est accordée dans la limite d’un montant de 1 525€. L’épargne rémunérée dans le cadre d’un PEL est bloquée pour une durée de 4 ans minimum et un plafond maximal de 61 200 €. Le PEL est rémunéré entre 1% à 2,5% selon la date d’ouverture de cette épargne immobilière.

Les vendeurs d’un bien

  • Le prêt relais : Il s’agit d’une solution de financement permettant à un emprunteur de ne pas attendre de finaliser la vente de son bien immobilier pour acheter un nouveau bien. Cette solution de financement permet de gagner du temps et d’avancer entre 50% à 80% de la valeur du nouveau bien immobilier. Il conviendra de faire attention aux conditions de souscription, car un bien non vendu au bout de 24 mois est saisi et vendu par la banque, amenant parfois l’emprunteur à des situations de surendettement et de détresse sociale.

Les candidats à l’achat d’un bien dans Paris

  • le PPL 0% : Le Prêt Paris Logement est un dispositif d’emprunt mis en place par la Mairie de Paris pour faciliter l’acquisition de sa résidence principale sur Paris intra-muros. Il est cumulatif à d’autres prêts et est soumis à des conditions de résidence et de revenus. Le montant maximal du prêt en 2016 est fixé à 39 600 €, à rembourser sans intérêt sur 15 ans. Il est distribué par les acteurs bancaires conventionnés par la ville de Paris.

 

Les emprunteurs engagés sur plusieurs prêts

  • Le crédit multipallier permet d’obtenir un lissage de son portefeuille de prêts immobiliers (classiques, aidés et subventionnés) souscrits pour financer l’achat de son bien immobilier. Il permet d’obtenir une seule mensualité constante pendant toute la durée de l’emprunt et ainsi de réaliser de fortes économies sur les intérêts dus. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des professionnels bancaires.

 

Les acquéreurs d’un bien immobilier à visée locative

  • Le Prêt Locatif Intermédiaire (PLI) finance l’acquisition de logement à usage locatif. A la différence du PLS, le PLI ne permet pas d’obtenir de subvention de l’État ni d’être éligible aux avantages fiscaux. Le PLI est distribué par les acteurs bancaires ayant une convention avec la Caisse des Dépôts et des Consignations.

 

L’achat d’un bien engageant des travaux

  • eco-PTZ : le prêt éco-PTZ est une solution de crédit sans intérêt permettant de financer les travaux d’un bien immobilier à caractère énergétique. Il est plafonné à 30 000 € et est remboursable sur 10 ans. Un seul prêt Eco PTZ est autorisé par logement. Il est distribué par les acteurs bancaires conventionnés par l’Etat et est accessible sans condition de ressources.

Les salariés :

Le prêt à 1 % ou Prêt Action Logement peut être accordé aux salariés d’entreprises de plus de 10 personnes pour l’achat d’un logement neuf ou ancien, avec ou sans travaux. Le montant du prêt est limité en fonction de la composition du ménage, des ressources et du lieu d’habitation. Il permet d’être un complément à l’apport personnel et de donner lieu à de meilleurs conditions de crédit. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre comité d’entreprise, syndicat ou administration comptable de votre employeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *