Comment lire un diagnostic de performance énergétique ?

Des couleurs, des chiffres, des lettres, si le diagnostic de performance énergétique (DPE) a l’avantage d’être visuellement très travaillé, sa lecture et sa compréhension nous laisse parfois dubitatifs. Rendu obligatoire lors de la vente ou de la location d’un bien immobilier, le DPE est un outil pour vous aider à comprendre la consommation de votre logement et à anticiper vos dépenses énergétiques. Un élément important donc à prendre en compte lors des négociations d’achat de votre bien immobilier ou si vous prévoyez de réaliser des travaux de rénovation de votre logement. Le Bon Agent et son réseau de mandataires immobiliers vous explique comment lire un diagnostic de performance énergétique.

A quoi sert le diagnostic de performance énergétique ?

Le DPE a été rendu obligatoire pour les ventes de biens immobiliers depuis le 1er novembre 2006 et depuis le 1er juillet 2007 pour les locations. Pour les ventes de biens immobiliers, il est absolument nécessaire que le vendeur le fournisse et le présente à l’acquéreur, sous peine de voir la vente annulée et dans tous supports de publicité. Il rejoint dans le Dossier de Diagnostic Technique les autres diagnostics obligatoires comme le plomb, l’électricité, l’amiante ou le gaz. Le DPE est valable 10 ans. En revanche, vous aurez tout intérêt à le refaire si vous effectuez des travaux de rénovation énergétique dans votre logement. Il est réalisé par un professionnel indépendant et certifié.

Le DPE renseigne le futur propriétaire ou locataire sur la consommation énergétique globale du bien immobilier ainsi que sur ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Il concerne les biens immobiliers anciens comme les biens immobiliers neufs.

 

Le DPE a plusieurs fonctions :

  • C’est un moyen d’anticiper les montants de vos factures énergétiques et donc de prévoir votre budget.
  • Il est un argument pour bénéficier de crédits d’impôt relatifs à la transition énergétique de votre bien immobilier.
  • Il peut être un argument de négociation lors de l’achat d’un bien immobilier ou pour inciter votre propriétaire, si vous êtes locataire, à effectuer des travaux de rénovation.

 

Le DPE se compose de plusieurs parties, les fameuses deux étiquettes colorées n’en représentent qu’une. C’est pourquoi il est important de le lire dans son intégralité car des recommandations d’amélioration y figurent, afin de réaliser des économies d’énergies.

Le DPE décrit les éléments énergétiques composant le bien immobilier :

  • Les équipements : chauffage, eau chaude, ventilation
  • La source d’énergie : électricité, gaz, fioul, bois, thermique
  • La consommation annuelle exprimée en kWh
  • Des recommandations d’amélioration énergétique (isolation, remplacement d’appareils de chauffage, monitoring énergétique)

Décrypter le diagnostic de performance énergétique de son bien immobilier

Les étiquettes du DPE reprennent les même codes que celles figurant sur les appareils électroménagers. L’étiquette Énergie renseigne sur la consommation énergétique moyenne tandis que l’étiquette Climat mesure la quantité de gaz à effet de serre produite par le logement.

L’étiquette Énergie du DPE

Elle se compose de 7 niveaux, de A à G avec des chiffres correspondant à la consommation énergétique exprimée en KwhEP (kilowatt par heure d’énergie primaire) par m2. Le kilowatt par heure d’énergie primaire ou équivalent pétrole est une mesure qui tient compte de l’énergie nécessaire à la production et au transport de l’électricité. Ainsi, 1 kilowatt d’électricité facturé correspond à 2,58 kwhEP. La lettre A signifie que votre bien immobilier est économe en énergie et que chaque m2 de votre appartement ou de votre maison ne consomme qu’un maximum de 50 KwhEP par an. La lettre G signifie que votre bien immobilier sera difficile et surtout coûteux à chauffer par exemple.

Pour avoir un idée de la consommation énergétique globale du logement, vous pouvez multiplier les KwhEP par le nombre de m2 du logement et le prix de l’électricité au Kwh.

L’étiquette Climat du DPE

L’étiquette Climat mesure la quantité de gaz à effet de serre que votre bien immobilier rejette dans son environnement. De la même manière, la lettre A signifie la meilleure performance, la lettre G la pire. L’unité de mesure est le kilogrammes équivalent gaz carbonique par m2 et par an (égCO2/m2). Outil de sensibilisation, l’étiquette Climat informe sur la signature environnementale du bien immobilier et incite à prendre en considération la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans son acte d’achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *