Les aides pour devenir propriétaire

L’achat d’un bien immobilier représente une somme importante parfois difficile à réunir. Pour encourager ce type d’investissement, en particulier pour les primo accédants, un certain nombre de dispositions ont été mises en place par les pouvoirs publics, de l’Etat aux collectivités locales. En voici une présentation.

Les aides pour l’achat de sa résidence principale

Pour vous aider à financer votre opération, il existe différents dispositifs d’aide à l’acquisition et des prêts aidés à des taux et conditions très intéressants.

Les dispositifs d’aide soumis à conditions de ressources :

  • Le prêt conventionné. Il peut couvrir la totalité de l’opération même sans apport personnel, et il ouvre droit à l’aide personnalisée au logement (APL).
  • Le prêt d’accession sociale (PAS), accordé par une banque pour un achat neuf ou ancien.
  • Le prêt Action Logement. Il est réservé aux salariés, rapprochez-vous de votre employeur.
  • Le prêt à taux zéro (PTZ), consenti aux primo-accédants pour une construction neuve ou pour un achat dans l’ancien à réhabiliter. Plus intéressant que jamais, ses plafonds de ressources ont été relevés en janvier 2016. Vous pouvez aussi différer son remboursement de 5 à 15 ans.
  • Les prêts consentis par les collectivités locales : villes ou communauté d’agglomération. Là encore, renseignez-vous auprès de votre commune ou département.

Des prêts à des taux intéressants peuvent être proposés par les Caisses de retraite, les mutuelles ou les caisses d’allocations familiales, sous conditions de ressources.

La souscription du prêt lié à un plan d’épargne logement (PEL) permet d’obtenir une prime d’État.

Les aides pour un l’achat d’un bien immobilier dans le neuf

– La TVA réduite à 5,5% (au lieu de 20 %) est destinée aux programmes situés dans les « zones ANRU » (quartiers en cours de rénovation). Retrouvez tous les programmes éligibles sur Superimmoneuf.com.

– Les logements neufs sont exonérés de taxe foncière durant deux ans. Pour en bénéficier, pensez à remplir une déclaration H1 (maison) ou H2 (appartement) auprès de votre centre des impôts.

Pour les investisseurs

ceux qui achètent pour réaliser un investissement destiné à la location dans l’ancien ou le neuf, il existe des dispositifs qui offrent une réduction d’impôts sur plusieurs années, en l’échange de la mise en location du logement.

Le dispositif Pinel :

La star des dispositifs d’investissement prévoit la location du logement neuf, pendant une durée de 3, 6 ou 9 ans. Le loyer et les revenus du locataire sont encadrés en fonction de la zone géographique. L’avantage fiscal pour le propriétaire va de 11 à 21 % du prix d’achat en fonction de la durée de mise en location.

Le dispositif Cenci bouvard :

Ce dispositif d’investissement en résidence service offre une réduction d’impôt de 11 % sur la valeur d’achat, Il s’applique à un logement neuf en résidence étudiante, résidence seniors ou de tourisme. La TVA peut également être récupérée, si le gérant propose au moins trois services aux locataires.

La loi Malraux :

Elle concerne les logements anciens à rénover situés dans les centres-villes historiques. Elle permet des réductions d’impôt à hauteur de 30 % du total des travaux de restauration pour un immeuble en secteur sauvegardé, et de 22 % pour un immeuble situé dans une zone de protection du patrimoine architectural urbain ou paysager (ZPPAUP).

Vous avez l’intention d’acheter ? Les nombreuses aides existantes sont là pour vous aider à mener à bien votre projet immobilier. Renseignez-vous bien, et à vous de jouer !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *