Comment négocier le prix d’achat d’un bien immobilier

Les personnes vendant un bien immobilier ont bien souvent du mal à écarter tous rapports affectifs lorsqu’elles fixent un prix de vente. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à négocier le prix d’achat d’un bien immobilier, si la valeur vous semble en inadéquation avec la qualité du bien présenté. En revanche, il n’est pas utile de le faire, dès lors que le bien correspond en tous points à vos aspirations ! La notion de mise à prix, que l’on entend dans les émissions de télévision correspond à une approche scénarisée, dans la vraie vie, la vente d’un logement peut s’envisager de deux façons : le rapport qualité prix est probant et il faut prendre le bien sans discuter, s’il ne l’est pas, en effet il est utile d’engager des pourparler en vue d’obtenir une baisse. Il existe des signes montrant que le prix d’un logement est négociable, ainsi que des techniques de négociation.

Le prix du bien immobilier est nettement supérieur au prix du marché

Il n’est pas anodin que la somme demandée par le vendeur soit surcotée. N’hésitez pas à comparer sur tous les sites d’annonces immobilières afin de vous faire une idée, ou demandez à votre mandataire en immobilier de vous réaliser cette étude. Il va rechercher les habitations présentant des caractéristiques similaires au bien immobilier que vous souhaitez acquérir et comparer les prix.

Pour se mettre en situation de négocier, il faut être factuel et trouver les arguments.

Vérifiez que le logement présente des défauts indéniables. Un étage élevé et une absence d’ascenseur, un quartier bruyant, des pièces peu éclairées par le soleil, des travaux à effectuer non vraiment retenu dans le prix de présentation… De nombreux critères permettent de négocier le prix d’un bien immobilier. A tire indicatif, le fait qu’un logement soit mal éclairé peut pondérer son prix de 5 à 10%. Il est possible que certains défauts soient indiqués par le vendeur directement sur l’annonce. Si c’est le cas, abordez ces points en particulier lors de la négociation.

L’annonce est en ligne depuis quelques mois déjà ou multi-diffusée

De nombreux vendeurs souhaitent réaliser la vente de leur habitation au plus vite. Lorsqu’une annonce est toujours valable alors qu’elle a été postée il y a plus de 4 mois, ou que de nombreux professionnels communiquent dessus, il se peut que la vente rencontre des difficultés. De son  coté le vendeur a peut-être eu des négociations qui n’ont pas abouties, il se peut également qu’il n’ait pas encore eu le début d’une proposition. Cette longévité ou cette surmultiplication des agences présentant le bien sont des éléments néfastes au maintien d’un prix de vente ferme. Il est peut-être temps d’entamer des négociations, car la personne vendant le bien immobilier commence surement à se poser des questions sur son positionnement de prix.

Des conseils pour bien négocier

Énoncez au vendeur tous les inconvénients que propose l’habitat. Plus la liste est exhaustive et avérée, plus le prix d’achat pourra être revu à la baisse.

Évoquez d’autres annonces immobilières qui vous intéressent. Confronté à l’éventuelle perte d’un acheteur potentiel, le vendeur pourrait accepter de baisser le prix d’achat de son logement

Si vous constatez une certaine volonté du vendeur à  conclure rapidement la vente, c’est à ce moment qu’il est le plus vulnérable.

Vous avez désormais les cartes en main pour négocier le prix d’achat d’un bien immobilier Découvrez maintenant la liste de nos biens immobiliers en vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *