Accueil > Guide du mandataire immobilier > Les statuts juridiques

Les statuts juridiques

Quels sont les statuts de l’immobilier

Plusieurs statuts existent dans le domaine de l’immobilier, avec ou sans diplôme, avec ou sans expérience, qui permettent de travailler dans l’immobilier sous diverses formes.

Statut d’agent immobilier : l’agent immobilier peut évoluer à son propre compte. Pour se faire, il se doit de posséder la carte professionnelle de transaction immobilière. Cette carte professionnelle est délivrée par la préfecture pour pouvoir exercer. (prévue par l’article 9 du décret de 1970). Ce statut d’agent immobilier possède plusieurs avantages pour la personne. L’agent immobilier possède une grande liberté sur l’organisation de son activité et une forte autonomie dans son travail. Mais, être agent immobilier implique aussi certains inconvénients, comme l’obligation de posséder la carte professionnelle, sans laquelle il est impossible d’exercer la profession. Le volume de travail peut aussi parfois être perçu comme un désavantage car il peut entraîner une certaine dose de stress. L’agent immobilier doit aussi avoir conscience que son statut lui donne de lourdes responsabilités.

Le statut d’agent commercial est un autre statut permettant d’évoluer dans le domaine de l’immobilier. Les agents commerciaux indépendants en immobilier sont des mandataires immobiliers. Le mandataire travaillant dans l’immobilier doit appartenir à un réseau immobilier de mandataires pour pouvoir exercer. Afin d’exercer légalement, il doit appartenir à un réseau immobilier qui est titulaire de la carte professionnelle de transaction. Un mandataire immobilier aura pour mission la prospection de clientèle. Sa mission s’arrête à la contre-signature de l’offre d’achat; seule l’étude notariale pourra rédiger compromis et acte authentique. Il ne pourra pas non plus rédiger des actes sous seing privés. Un agent commercial qui est négociateur en immobilier peut opter pour le statut d’auto entrepreneur. S’il choisit ce statut, la personne devra obligatoirement s’immatriculer au RSAC qui est le Registre Spécial des Agents Commerciaux. Ce statut permet d’avoir un processus de création très simple et très rapide. Mais, être auto-entrepreneur implique aussi des inconvénients. En effet, son chiffre d’affaire est limité à 32 000 €. De plus, il faut savoir qu’il est alors non-assujetti à la TVA. L’agent immobilier ne peut pas prétendre au statut d’auto entrepreneur car il n’est pas dans le régime du micro-BIC. Le statut d’auto entrepreneur est très bien adapté lorsqu’on souhaite se lancer dans l’immobilier.

Il est aussi possible d’évoluer dans l’immobilier en tant que salarié. Ce dernier tend à disparaître petit à petit. Le négociateur immobilier salarié perçoit un salaire fixe ainsi qu’un pourcentage sur les commissions d’agences. Le VRP salarié perçoit un salaire minimum accompagné des commissions sur les ventes. Ces commissions seront d’abord déduites du salaire versé. Il faudra donc être capable de réaliser un nombre important de ventes afin d’avoir des commissions en plus du salaire.