Accueil > Les 4 étapes de l’achat

Les 4 étapes de l’achat

1. Estimer / Tester

Pour mieux maîtriser le marché immobilier et définir votre projet, servez-vous de notre moteur d’estimation. Ce moteur se fonde sur les données émises par la base notaire, notre expérience du marché local afin d’être régulièrement remis à jour en fonction de la dynamique du marché.
Lancer une estimation

2. Consulter / suivre

vous pouvez consulter nos annonces de vente grâce à notre moteur de recherche. Il vous suffira de compléter vos critères de recherches en suivant étape par étape le formulaire ci-après.
Recherche annonces

Vous disposez d’un tableau de bord ayant pour vocation de suivre l’évolution d’un bien, d’être averti prioritairement en cas de mise en vente d’un nouveau bien correspondant à vos critères. Il vous suffira de déposer une alerte.
Créer une alerte

3. Visiter

Vous pouvez à tout moment prendre contact avec un Auditeur sédentaire qui prendra vos disponibilités pour fixer un rendez vous ou laisser vos coordonnées afin d’être rappelé.
achatvisite@lebonagent.fr

4. Acheter : les différentes étapes d’une acquisition

  • Faire la liste des points prioritaires et rédhibitoires, par exemple : nombre de chambres, quartier, type d’immeubles, étage, parking, etc.
  • Rencontrer votre banquier afin d’évaluer votre enveloppe budgétaire en définissant votre capacité d’emprunt
  • Consulter et sélectionner les annonces
  • Créer des alertes sur notre site
  • Visiter des biens en prenant contact avec nos auditeurs

achatvisite@lebonagent.fr

Offre d’achat : à partir de l’intérêt que vous portez sur un bien, il est nécessaire de s’engager à travers un document écrit afin d’obtenir l’accord du vendeur. Cette offre peut se faire soit aux conditions de présentation soit à l’issue d’une négociation. Dans le premier cas, vous êtes certains de pouvoir conclure l’affaire. Dans le second, un accord express du ou des vendeurs reste obligatoire.
Précisions : dans l’hypothèse d’une négociation concomitante, le vendeur dispose de la faculté de sélectionner le meilleur dossier quelque soit l’antériorité de présentation. C’est pourquoi il est important de préparer en amont les éléments utiles à l’étude de votre proposition à savoir : capacité d’emprunt, niveau de rémunération, pièces administratives…

Signature du compromis : suite à l’acceptation de l’offre d’achat, vous serez invités à signer une promesse de vente synallagmatique, plus connue sous le nom de compromis de vente. Cette promesse se distingue de la promesse unilatérale puisqu’elle engage les deux parties dans la vente. Vous serez amené à remettre à notre agence ou au notaire les pièces administratives suivantes : pièce d’identité, contrat d’union ou de mariage, extrait d’acte de naissance. L’usage veut que vous déposiez une certaine somme (séquestre), pour conforter votre vendeur dans votre capacité à acquérir son bien. Cette somme se situe généralement entre 5% et 10% du montant Net Vendeur. Au terme de cet engagement vous disposez d’un délai de rétractation de sept jours sans pénalités et sans avoir à justifier votre décision (Article L271.3 du Code de la Construction)

Condition suspensive de prêt : dès lors que vous sollicitez l’obtention d’un prêt, vous êtes protégés par la Loi qui vous permet d’annuler le compris sans pénalités dans le cas de la non-obtention de celui-ci. Attention, ce refus doit respecter les règles fixées dans le compromis. La loi dispose que vous bénéficiez d’un minimum de 30 jours pour obtenir ledit prêt ; l’usage veut que cette durée soit fixée entre 45 et 60 jours actuellement. En revanche, vous avez l’obligation d’être diligent dans la recherche de ce prêt en déposant votre demande dans les 10 jours qui suivent la signature du compromis.

Autres conditions suspensives : pour votre information, il existe des dispositions légales autorisant la commune, la préfecture ou la SAFER (pour les zones rurales) à préempter un bien pour lequel vous vous êtes portés acquéreurs. Dans ce cas, ces organismes seront prioritaires, c’est pourquoi il est utile de vérifier si vous vous trouvez dans une zone de préemption renforcée. Par ailleurs, la Loi vous autorise à insérer dans le compromis des conditions d’obtention de permis de construire, de permis de travaux, de vérification de raccords au tout à l’égout ou autres servitudes. Dans cette hypothèse, vous pourrez vous désengager sans pénalités.

Acte authentique : dès la levée de toutes les conditions suspensives et des états hypothécaires, vous serez invités par le notaire à réitérer le compromis en confirmant votre achat par la signature d’un acte authentique qui vous transfèrera pleinement la propriété du bien. Pour information le délai entre le compromis et l’acte authentique est en général de deux à trois mois.