Prix de l’immobilier dans nos provinces

Le Bon Agent a le plaisir de vous communiquer un rapport sur l’activité 2013 des marchés immobiliers où nous sommes implantés.

Annecy : 50 000  habitants, se stabilise et présente un écart de prix assez important entre au plus bas 1500 €/m² et 5500 €/m² au plus haut. Le prix moyen tourne autour des 4200 €. Le centre ville reste la zone la plus chère surtout si vous avez vue sur le lac.

Biscarrosse : 12 200 habitants. Prix en progression de 1,40 % pour atteindre en moyenne 2400 €/m² en pavillon et 2200 €/m² pour un appartement. Nous pouvons dépasser les 3600 € pour un bien de haute qualité et surtout bien placé proche plages.

Brive la Gaillarde : 45 000 habitants, marché qui reste toujours peu élevé avec une moyenne de 1500 €/m² et un plafond ne dépassant pas les 2100 €/m², faisant que l’écart type n’est pas très important.

Cherbourg : 39 000 habitants pour un marché resté stable en 2013 avec un prix moyen de 1500 €/m² avec une fourchette allant de 1200 €/m² à 2200€/m².

Mazamet : Les prix ont progressé de 1,8 % pour atteindre 1780 €/m² pour un pavillon et 1950 €/m² pour un appartement.

Metz : 122 000 habitants connait une légère baisse du prix de l’immobilier de 1,6%, tant en son centre qu’en périphérie où les baisses sont encore plus importantes. Le prix peut atteindre les 3200 €/m² en hyper centre, mais la fourchette moyenne tourne autour des 1900 €/m².

Montpellier : 250 000 habitants, prix en baisse de plus de 2,2% atteignant une moyenne de 2 900 €/m² pour toucher au plus haut les 4600 €/m² pour des biens hauts de gamme et moins de 1500 €/m² pour des biens situés dans des cités ayant mauvaise réputation.

Montargis : 15 000 habitants, maintien sa progression avec +0,5% pour 2013, un prix moyen de 1500 €/m² et des prix pouvant dépasser les 2400 €/m². Ce marché reste assez homogène et ne connait pas de grandes disparités entre les prix les plus bas et les plus élevés (si on enlève les quelques biens sinistrés)

Nancy : 107 000 habitants comme Metz connait une légère baisse de plus de 1,2% alors que la Meurthe et Moselle progresse. La pointe ne dépasse pas les 2950 € pour une moyenne tournant autour des 1880 €/m².

Nantes : 284 000 habitants reste très hétéroclite, comme nombres de villes de province l’hyper-centre historique de charme et rénové dépasse les 4000 €/m², alors que la périphérie stagne autour des 2000 €/m². Le cour Cambronne peut s’arracher au-delà de ce plafond, alors qu’à proximité de la zone industrielle ou des quartiers nord, les prix ne dépassent pas les 1800 €/m². Ainsi la moyenne nantaise tourne autour des 2700 €/m².

Pornic :  14 500 habitants connait de fortes différences entre les prix bas et les plus forts, variant entre 1400/m² et 4800 €/m² pour des biens exceptionnels face mer Pour atteindre une moyenne de 3300 €/m² pour un appartement et 2900 €/m² pour une maison. En revanche, toutes les villas du bord de mer présentant un caractère de qualité dépasse le million d’euros. Les anciennes maisons de pêcheurs prisées restent à des prix abordables, mais bien moins bas que les maisons excentrés avec peu de cachet.

 

 

Une réflexion au sujet de « Prix de l’immobilier dans nos provinces »

  1. g.defloris@lebonagent.fr'de Floris

    Paris XIII
    171 533 habitants, la tendance révèle une légère correction du marché: 7 870€ en baisse de 1% sur un an qui cache un rebond de 1,5% au 3e trimestre. On relève cependant une disparité de situation selon les quartiers: le quartier de la Salpêtrière accuse une baisse de 8,4% à 8 300€, ceux de Maison blanche et de la gare se stabilisent à respectivement 7 690€ ( -0,8%) et 7 350€ (+0,1%) alors que Croulebarbe se démarque en progressant de 1% à 9 180€.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*