Loi Alur optimisme ou crainte pour l’avenir?

« Alur Home sport » dirait l’humoriste en détournant l’esprit de la publicité. En effet, cette Loi ca va être du sport ! Elle devrait pourtant nous permettre de sourire, même si certains confrères tentent de nous laisser croire qu’elle est synonyme d’espoir, pour moi elle reste une épée de Damoclès au dessus de nos têtes de professionnels de l’immobilier. Tremblons agents immobilier, agents commerciaux en immobilier et négociateurs qui faisons de la location. Avec la mise en place de la Loi Alur nous devrions voir arriver un organe de contrôle du marché des loyers accompagné des préfets qui seront charger de fixer des prix de loyers moyens. Ce plafond ne devant pas être dépassé de plus de 20%… Comment ces derniers vont-ils fixer ce barème? Comment distinguer l’appartement bien équipé de celui mal rafraichi ? Comment dans une même rue selon  l’exposition ou la vue d’un appartement vont-ils pouvoir déterminer le prix moyen planché?

En complément, nous attendons également la mise en place d’un organe de contrôle de la profession. Cette institution serait formée de juges, de syndicats, d’associations de consommateurs et? Rien ne semble encore très clair pour le moment ! Là encore, on parle d’une chance pour nous? Une chance d’améliorer notre image? Je ne suis pas convaincu qu’un organe soit utile pour cela… Je préférerais un cursus de formation obligatoire avant de laisser un négociateur salarié ou mandataire immobilier prendre en charge un projet immobilier. Plutôt que de nous contrôler et de contrôler le marché, imposons des minima de compétence afin de certifier aux consommateurs qu’ils trouveront le service nécessaire pour réaliser une transaction de qualité et sécurisée.

Claude-Olivier BONNET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*