Les meilleurs réseaux en immobilier?

Bonny Le Bon Agent_Clin_D'oeil_Janv_14 Nous sommes fiers d’annoncer qu’en 3 ans nous entrons dans le top 25 voire 20 des réseaux immobilier (hors franchises). En effet avec aujourd’hui 45 mandataires nationaux, une agence en province et sachant que nous avons principalement ouvert en priorité les secteurs franciliens, nous avons progressé en canalisant nos implantations en fonction de la qualité des mandataires que nous avons sélectionnés. Ne cherchant pas un développement à outrance pour mieux répondre aux attentes de nos clients, nous préférons privilégier la formation de nos auditeurs en prenant aussi le temps de les accompagner dans leur réussite, plutôt que de mettre sur orbite des mandataires tellement indépendants qu’ils ne connaissent personne au siège social et ne savent comment exercer leur métier.

Bonny parle_Le Bon Agent_Surpris_janv_14  Un site comparateur nous cite dans ses analyses. C’est déjà bien car nous existons et faisons partie d’une comparaison de plus de 200 réseaux.

 

Bonny Fâché_Le Bon Agent_janv_14  En revanche, Bonny notre Bon Agent, est fâché car l’analyse présentée est très incomplète! Beaucoup de chiffres sont absents ! Certes il est très compliqué de lancer un comparateur dans ce cadre très mouvementé des réseaux d’agents commerciaux, mais lorsqu’on annonce un nom de site comme « meilleursréseaux » il est primordial de répondre à la promesse et d’expliquer le mode opératoire de l’analyse ! Comment annoncer des comparaisons, quand tous n’affichent pas leur CA?  Quelle est la base de l’échelle de valeur qui permet de dire qu’un réseau est meilleur qu’un autre? Doit on partir du facteur du nombre de mandataires référencés? Mais selon quel mode? Car un des 5 premiers est connu pour avoir affiché beaucoup de mandataires, alors que certains n’ont participé qu’à une journée de présentation et n’ont pas donné suite pour aller s’impliquer dans d’autres réseaux! Doit-on retenir d’autres chiffres comme le taux de progression sur l’année précédente? quand ont sait que deux gros réseaux ont connu une dégringolade de 25 à 40%. Doit-on considérer que ce sont de bons réseaux avec de telles pertes? Ne doit-on pas suspendre l’affichage de réseaux en redressement ou en sauvegarde quand on lance une telle étude?

Promettre nécessite d’être proche de l’impeccable, même si la tâche est difficile cela impose un travail quasiment irréprochable pour se permettre de devenir une référence qualitative. Donc je pense que ce site doit revoir sa copie et procédé à des mises à jour quotidienne ou impliquer plus les réseaux à jouer le jeu de l’information.

Je suggère une analyse plus précise sur des points suivants pour émettre un classement : Nombre d’heures de formation, les dirigeants sont ils des agents immobilier? Existence d’un service juridique et administratif interne? capacité à rédiger les promesses en interne? budget annuel à investir pour un indépendant afin qu’il puisse exercer au sein d’un réseau, combien de mandat par mandataire, CA moyen par mandataire, durée moyenne pour une première vente…?

Il est utile également de ne pas intégrer des réseaux qui sont des franchiseurs et non des structures de réseaux d’indépendants sans agence, expliquer. Dès lors qu’un réseau annonce partager sa commission selon des paliers ne pas afficher une commission unique de 60%, car au final celle-ci s’avère beaucoup plus élevés pour ceux qui travaillent de façon régulière (conf; le Bon Agent avec 80% dès 50000 € de CA).

C’est comme ça que nous saurons ce que vaut un Bon Agent, il n’est pas le meilleur en nombre, mais il est bon et ça c’est important pour le consommateur!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*