Le statut des collaborateurs commerciaux en immobilier

Le droit du travail détermine 3 statuts possibles pour agir en tant que négociateur en immobilier.

Tout d’abord le moins utilisé, celui de salarié. Lié par un contrat de travail, ce collaborateur bénéficie d’un salaire fixe et parfois de commissions complémentaires. L’avantage réside dans le fait d’avoir la sécurité du salaire et d’une couverture chômage, mais avec une rémunération souvent légère par rapport au chiffre d’affaire généré. Pour l’employeur c’est aussi une charge fixe très aléatoire qui a entrainé la chute d’agence dès lors que le marché est moins dynamique. (conf Igloo).

Ensuite un peu plus pratiqué le statut de VRP salarié avec avance sur commission (ART L 7313-7 du code du travail). Le droit impose de garantir un minimum au niveau du SMIC annuel, mais souvent ces collaborateurs vivent avec une dette (avance versée) envers leur mandant.

Vient enfin celui de l’agent commercial dont L’article L.134-1 du Code de commerce définit la notion en disposant : « l’agent commercial est un mandataire qui, à titre de profession indépendante, sans être lié par un contrat de louage de services, est chargé, de façon permanente, de négocier et, éventuellement, de conclure des contrats de vente, d’achat, de location prestation de services, au nom et pour le compte de commerçants 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*