Le Radon de la méduse

L’ESRIS se complexifie, avec l’obligation sur certaines zones à risque, de procéder à des évaluations de risques d’émanation du gaz Radon. Pire qu’un naufrage ce Radon devient un nouveau diagnostic pour des secteur comme la Bretagne, le massif central, la Corse, les Vosges, où le granite est fortement présent. Ce gaz radioactif est d’origine naturel s’infiltrant dans les nappes phréatiques, pouvant occasionner des cancers.

Par conséquent, vendeur et bailleur vont devoir communiquer des informations sur ce risque indicible et invisible mais fortement toxique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*