Le mode opératoire du porte à porte

L’agent immobilier doit préparer son action de porte-à-porte à travers les éléments suivants :

  1. Disposer d’un plan de son secteur, avec une stratégie de visite par rue, par quartier, par zone.
  2. Connaître l’objectif réalisable sur chaque campagne menée. En nombre de contacts prospects, en nombre d’indicateurs, en nombre de mandats.
  3. Préparer un book, avec des visuels de l’agence, un historique de celle-ci, si possible des exemples de campagnes de publicité et de ventes réalisées (attention, ne pas insérer uniquement les très grosses ventes, vous pouvez parfois faire peur au prospect qui vendrait un bien plus modeste). Un «book » peut ou doit également présenter la charte d’engagements de l’agence. C’est-à-dire qu’il détermine en cinq à dix points, les règles que s’engage à appliquer le professionnel pour servir son client et lui apporter la prestation qui justifiera sa commission.

 

  • Etre en forme. L’agent immobilier doit être physiquement prêt. C’est une compétition qui se prépare, comme un sportif le fait avant un match. Un peu d’exercice physique et de respiration favorisera l’état de forme de prospecteur et lui permettra d’être efficace et compétent même après quelques étages grimpés. Le porte-à-porte réalisé sans motivation, sans inspiration et sans tonicité, est une action sans impact et sans résultat.

Le client ressent le manque d’implication et par conséquent sera peu enclin à s’ouvrir, à communiquer, à confier ces projets de ventes à venir. Le client a besoin de sentir qu’il peut être en confiance et qu’il peut se livrer à donner des informations que ce soit sur lui-même ou sur ses voisins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*