L’agent immobilier et le lien de subordination

 La relation avec un collaborateur commercial implique une forme d’autorité, puisque l’agent immobilier détient la carte professionnelle, choisit les outils commerciaux, etc… Pour cela ses équipes commerciales doivent correspondre à son projet et sa stratégie. Cependant ce déploiement implique quelques règles à maitriser avant de donner des ordres ou des directives.

En effet, si un salarié doit respecter l’autorité du gérant qui le paye, en appliquant ses directives, l’agent commercial reste beaucoup plus indépendant. Ce statut implique une forme d’autonomie, et l’agent commercial ne doit pas respecter un lien de subordination envers son mandant (l’agent immobilier).

Il gère ses publicités, ses communications, sa téléphonie, son temps de travail. Il ne peut en aucun cas se voir tenu à des réunions, des objectifs, des permanences ou encore à la tenue d’une agence en l’absence du gérant.

Le rapport entre l’agent immobilier et son mandataire entre dans le cadre d’un partenariat liant deux chefs d’entreprises.

Par conséquent, aucune lettre d’avertissement, de convocation, ou d’invitation à un entretien de licenciement n’est permise ! L’agent commercial n’est pas un salarié déguisé pour lequel vous ne seriez tenu à aucune charge, ni aucun minimum de salaire tout en lui imposant des directives. Ce statut impose une relation d’égal à égal sans rapport d’autorité émanant du dirigeant de l’agence immobilière envers un partenaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*