La relation délicate entre l’avocat et l’agent immobilier

En cas de litiges, l’agent immobilier privilégiera la négociation à l’action en justice car il est très rare d’être totalement satisfait des résultats obtenus. Les points suivants montrent que l’action en justice est souvent un gouffre : 

  • la mise en place de l’action avec une provision de l’ordre de 1300 € à 3000 €.
  • la durée de l’action entre 2 et 5 ans.
  • les coûts d’avocat et d’huissier.
  • si vous obtenez une décision exécutoire et que l’adversaire ne paye pas vous aurez à payer un huissier, puis peut-être une nouvelle action pour une mise en liquidation de votre adversaire.
  • le stress, le temps passé…

A la fin de cette action la balance entre gain et coûts n’est pas toujours bénéficiaire. Attention au choix de l’avocat qui peut vite vous faire entrer dans une spirale financièrement disproportionnée.  A chaque renvoi, l’avocat refacture des actes et l’agent immobilier dispose de peu de moyens pour vérifier la réalité des honoraires exigés par rapport au temps réellement passé. A la fin, le budget peut donner le tournis. Donc il est primordial de négocier un forfait en amont et de déterminer une enveloppe liée à l’action à mener. 

Une réflexion au sujet de « La relation délicate entre l’avocat et l’agent immobilier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*