La mission d’intermédiation de l’agent commercial en immobilier

En acceptant la mission d’intermédiation,  l’agent commercial en immobilier entre dans le cadre de différentes obligations : Se renseigner, renseigner, vérifier informations et documents, collecter les diagnostics avant de commercialiser un bien, d’afficher correctement les informations légales et professionnelles, afficher les honoraires sur la vitrine mais aussi sur le site, etc.…

L’agent commercial en immobilier doit surtout, une fois le mandat signé, s’impliquer dans la diffusion des informations concernant le bien dont il a accepté la mission de commercialisation. ll doit tout mettre en œuvre pour en assurer la promotion et doit rendre compte du travail à son mandant (article 1993 du code civil).

Au cours de cette mission d’intermédiation, l’agent commercial en immobilier ne peut pas modifier le prix de vente du bien sans un avenant contresigné par le mandant. En effet beaucoup de professionnels opèrent d’autorité de légères modifications du prix de vente FAI (Frais d’agence inclus) sur un support de média annonces, soit pour passer devant un confrère, ce dernier étant lui même mandaté pour vendre le bien, soit pour appliquer une forme de négociation par anticipation. Ce procédé n’est pas légal car il impose l’obtention d’un accord préalable de la part des mandants.

Tout offre d’achat doit être présentée au vendeur qui, s’il y a négociation, peut ou non l’accepter. Dans le cas d’un refus, il faudra qu’il le signifie sur l’offre elle-même afin que l’agent immobilier puisse prouver à son acquéreur que le vendeur a bien eu connaissance de son offre. C’est aussi un bon outil de négociation pour faire remonter le prix proposé par les acquéreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*