Définitions, terminologie, sémantique immobilière

A l’issue de stages ou de conversations échangées entre clients et négociateurs de l’immobilier, nous constatons que certains mots ou termes ne sont pas forcément heureux, voire plus embêtant, ne sont pas utilisés à bon escient! Voici quelques exemples suivis de propositions pour vous guider dans une réflexion sur vos expressions orales qui peuvent être améliorées pour devenir plus efficient avec vos clients :

Le premier qui heurte nos oreilles quand on achète ou vend son logement : Le notion de « Produit » qui en matière de gestion patrimoniale et de lieu de vie familiale se transposera plus agréablement en notion de « Bien« .

La notion de « boitage » : pourra devenir « une action de proximité« , qui fait plus professionnelle.

Pour un avis de valeur : « Voici vos points positifs de votre produit et les points négatifs … » Modifié par « Nous avons tenu compte des points de majoration et de pondération du prix de votre bien… »

« Nous allons vous rentrer dans notre fichier et on vous rappelle », peut se transposer en « Nous allons analyser notre portefeuille clients et nous vous rappelons dès que nous aurons ce que vous cherchez… »

Quelques erreurs souvent entendues : « Indivisionnaire » qu’il faut remplacer par Indivisaire. Le verbe acquérir qui devient dans une conversation « ce bien a été acquéri par … » au lieu du bien a été acquis par…

Le palier qui est un couloir à ne pas confondre avec pallier qui signifie remédier..

« Cette situation va perdurer au moins un ou deux mois, la crise est un peu dure… » Perdurer qui souvent utiliser pour une continuité assez courte alors que c’est tout le contraire, ce terme s’emploie pour exprimer un durée pratiquement infinie. « Ce qui va durer dans le temps… ».

Maison de pleins pieds, même si vous en avez plein les bottes, la maison est plane donc de plain pied !

Quelques définitions :

Promesse synallagmatique de vente (ou compromis de vente) : action de promettre de vendre à un acquéreur et par l’acquéreur d’acheter. Cette acte engage les deux parties et chacun peut se rétracter sous conditions de dédommagement.

Préemption : faculté que détient une personne ou une administration de préférence à toute autre d’acquérir un bien qui a été mis en vente.

Le trumeau : Tronçon, pan de mur situé entre deux baies. Souvent décoré par un miroir ou une toile au-dessus d’une cheminée.

PLU : Le plan local d’urbanisme est un document d’urbanisme de planification au niveau communal ou éventuellement intercommunal. Il a remplacé le plan d’occupation des sols (POS) depuis la loi SRU du 13 décembre 2000.

Pleine propriété :  regroupe la nue propriété et l’usufruit USUS FRUCTUS & ABUSUS. Permettant ainsi d’user, de tirer les fruits et de disposer d’un bien immobilier.

En conclusion, parlons peu mais parlons mieux car notre crédibilité passe par la qualité de nos propos et la justesse des mots afin de rester efficace et professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*