Conférence à l’Assemblée Nationale avec le gérant du Bon Agent

En effet Claude-Olivier BONNET présentera en tant que président de la CNASIMMO (syndicat des réseaux d’agents commerciaux), l’évolution des nouvelles professions commerciales de l’immobilier. Au cours de cette rencontre réunissant les principaux syndicats de la profession, la nécessité de construire un programme de formation et d’accessibilité à ces professions commerciales sera développé par notre gérant pour qui ce débat est important pour répondre aux exigences et plus simplement aux attentes et au respect des clients.

2 réflexions au sujet de « Conférence à l’Assemblée Nationale avec le gérant du Bon Agent »

    1. Le Bon Agent Auteur de l’article

      Conclusion sur les premiers débats issus de l’Assemblée Nationale. 7 février 2012

      A l’initiative de la FNAIM nos syndicats ont été réunis pour analyser les évolutions souhaitables au sujet des statuts et de l’accession à la profession de négociateur en immobilier, salarié ou indépendant.

      Agences immobilières, réseaux mandataires : même volonté !

      Les professionnels de l’immobilier veulent œuvrer dans le même sens pour satisfaire les attentes des particuliers. Les réseaux d’agents mandataires indépendants et les agences traditionnelles s’organisent autour d’un projet de formation et de certification des négociateurs en immobilier.

      Actuellement la presse se fait l’écho d’anciens combattants isolés qui n’ont pas vu le monde évoluer en parallèle de leur métier. L’arrivée d’Internet, l’évolution de l’organisation du temps de travail, la volonté de se construire autour d’un projet professionnel auto-entrepreneurial ont marqué l’arrivée d’une nouvelle organisation de négociateurs en immobilier. De plus, la volonté de se lancer tout en réduisant les coûts de création d’entreprise, a amené les réseaux modernes à se structurer autour de solutions adaptées et moins onéreuses qu’une franchise ou qu’une agence en boutique.

      Les clients plébiscitent ses nouveaux intermédiaires, puisqu’il arrive que certains clients demandent en introduction au négociateur, s’il est bien un agent indépendant. Cette question correspond à une attente de proximité dans la relation commerciale et la réduction des frais d’agence.

      Aujourd’hui, l’émergence des ces réseaux impose non pas de s’opposer à leur existence, le principe est déjà avéré avec plus de 6000 nouveaux professionnels sur le terrain, mais plus de les organiser et de les structurer ! C’est pourquoi agents immobiliers traditionnels et réseaux d’agents indépendants ont décidé de collaborer de façon étroite. Le Président de L’UNIS Etienne GINOT lors des débats initiés par la FNAIM à l’Assemblée Nationale, a clairement ouvert la porte à une réflexion commune de nos syndicats. Il a également rappelé que ce sont les clients qui décideront au final avec qui ils choisissent de travailler. Jean-François BUET de la FNAIM a confirmé de son côté que son syndicat a toujours été précurseur sur les moyens dynamiques et modernes mis en place pour accompagner les clients. Par conséquent, nos organisations se réunissent pour œuvrer dans le même sens. Celui de la protection du client, mais aussi celui du respect des négociateurs qui souhaitent se lancer dans cette profession.

      Ne mélangeons pas tous les réseaux, si certains ont opté pour une approche économique des honoraires, de nombreux réseaux maintiennent des niveaux de commission identiques à ceux des agences traditionnelles en privilégiant l’accompagnement et le service complet du client. Cependant il est évident qu’une nouvelle mission voit le jour, située à la frontière de la vente entre particuliers et de l’intermédiation des agences immobilières classiques. Les taux de commission étant déterminés en fonction du service rendu, il est évident que nous entrons également dans une ère de low cost. La réduction des coûts se fera parfois au détriment de la qualité du service. Ces deux orientations, imposent quand même d’organiser les règles du métier. C’est pourquoi nous ne voulons pas laisser faire n’importe quoi et que nous nous devons de contrôler l’explosion des nouveaux acteurs. Cependant, notre syndicat la CNASIMMO, qui regroupe les têtes de réseaux qui font actuellement l’objet de nombreux débats comme CAPIFRANCE, I@D, A LA LUCARNE, AB IMMO, LA FOURMI, LE BON AGENT, MEG AGENCE, SAFTI… souhaite répondre aux quelques reproches qui pourraient fuser ça et là. Nous savions que le succès suivrait la création de nos structures, plus adaptées au besoin des particuliers, nous nous devons à présent de mettre en place des formations validées par une certification. L’objectif de cette structuration permettra de garantir la qualité des conseillers qui prendront en charge la transaction immobilière. Ce principe devra s’étendre à toute la profession et aux négociateurs des agences traditionnelles afin de garantir une qualité de service identique.

      Par exemple, la société CAPIFRANCE qui est leader dans le domaine, dispense de son côté plus de 100 heures de formation par an pour un débutant tout en accompagnant tout au long de l’année les agents de son réseau. A l’époque où internet offre des solutions à distance, tout agent peut être suivi et aidé quelque soit la distance qui le sépare de la société qui le mandate. La société I@D suit ses négociateurs au travers d’une équipe de coachs terrain. Nous même au sein du Bon Agent avons opté pour un nom volontairement engageant afin de garantir que tous nos Auditeurs sont Bons! Ce qui reste certain, c’est que tous les réseaux cités précédemment dispensent au minimum 5 jours de formations au démarrage de tout agent.

      Par ailleurs, ces nouveaux réseaux ont permis d’accentuer une démarche sociale et de faciliter le retour à l’emploi, la création d’entreprise individuelle, le changement de carrière ou encore d’assurer des compléments de revenus ! Ce qui explique que de nombreux candidats ont opté pour cette forme de structure pour se lancer dans une activité indépendante. A nous d’accompagner leur projet et de leur donner les moyens de réussir avec une formation initiale et continue. Nous préconisons également en ligne un registre des négociateurs certifiés, accessible à tout particulier.

      En conclusion de tout ce que nous pouvons lire dans la presse, nous proposons à l’ensemble de la profession de se concerter, pour éviter des querelles inutiles. Accordons nous sur nos volontés pour réussir cette évolution de nos métiers et pour apporter le meilleur service à nos clients.

      Nos organisations ont pour cela décidé de réfléchir de concert sur des propositions afin de les présenter à la chancellerie rapidement. A suivre…

      Claude-Olivier BONNET
      Président CNASIMMO
      Syndicat des réseaux d’agents commerciaux.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*