Comment se défendre quand une surenchère se produit durant les phases de négociation

Un particulier vend son bien à 220 000 € rue Monge pour un 25 m² en bon état.

Le lendemain dès 7h30 son téléphone ne cesse de sonner, il ne sait plus comment s’organiser. L’après midi les visites sont alors organisées et le premier visiteur achète au prix.
Mais comme les visites sont orchestrées tous les quarts d’heure, les visitant se succèdent et évidemment sur les 10 programmés certains souhaitent faire une offre.
Même si le vendeur annonce que le bien immobilier est vendu, 4 font quand même acte de candidature. Puis deux font de la surenchère. Or une fois l’annonce parue, le prix est considéré comme ferme.
Mais le vendeur fini par céder devant une proposition de complément en cash et décide de faire faux bon à la première offre.

Le premier visiteur ne voulant pas céder entame une procédure surtout que son achat n’était conditionné à aucune condition suspensive. Il a obtenu gain de cause à l’issue d’une négociation qui a pris quelques semaines et après l’intervention d’un médiateur. (Soit un surcoût)

Il aurait fallu passer par un Test Immo Vente avant de se lancer dans la publicité de vente du bien afin d’estimer la valeur réelle du bien immobilier.
L’estimation faite sur un journal entre particuliers était décalée d’au moins 6 à 8 mois et ne correspondait pas à la réalité du marché. Puis, à travers la publicité faite par le Bon Agent aurait imposée un prix de vente ferme la surenchère étant alors interdite. En revanche devant deux offres concomitantes au prix, le vendeur est en droit de privilégier l’offre la plus favorable. Exemple sur les 220 000 € l’un financera par un crédit de 100 000 € et le suivant paye sans condition de crédit. Le vendeur est en droit de retenir la candidature du second.

C’est à l’agent immobilier de qualifier les acquéreurs en collectant un maximum d’informations pour défendre votre dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*