Combien vaut le m²?

J’aurais tendance à répondre 4 568,31 € ! Mais où ? Quoi ? Comment? L’estimation n’est pas une science exacte, l’achat immobilier ne correspond pas à la vente d’un produit à marge et cout de fabrication précis. Une habitation est avant tout un bien immobilier pris dans sa globalité, son emplacement, son originalité, ou encore son optimisation et dont l’évaluation dans le temps est censée progresser contrairement à un objet. Ce sont bien les acheteurs qui feront le prix final, en fonction certes de tendance de prix de marché déterminés sur une base de prix au m², mais aussi selon l’envie, le besoin, un effet de mode, ou en fonction du plaisir de chacun. Or un bien identique, mais dont la qualité des matériaux est diamétralement opposée l’un à l’autre, ne devrait pas avoir le même prix au m², pourtant dans certain cas ils vont se vendre dans une fourchette de prix assez proche selon la demande!

Donc dans un marché où les acheteurs affinent les tendances du prix de l’immobilier, la stratégie conduit à présenter le bien à un prix proche d’un prix m² connu, mais en se préparant à réduire son exigence rapidement pour ne pas passer après tous les biens concurrents qui sont présentés au même moment, puis vis-à-vis de ceux qui arriveront progressivement en cours de la commercialisation et qui feront que l’on pourrait rester toujours en décalage par rapport à l’offre du marché et ainsi ne pas vendre pendant des mois, pour finir par décoter trop fortement son bien!

Un professionnel de l’immobilier n’est pas un constructeur, il ne vend pas du m² mais un bien immobilier, un endroit, une situation, un style de bien et tout ça s’inscrit dans une enveloppe budgétaire! C’est d’ailleurs la philosophie qui perdure pour les maisons (hors copropriété). Et ce seront les acquéreurs qui achèteront au prix ou le fixeront en négociant sur la base de milliers d’Euros à retirer. Mais pas sur la base d’une négociation du prix par m². Il y a donc un décalage entre la discussion avec le vendeur qui peut demander 5000€/m² pour un bien de 100 m² soit 500 000 € et un acheteur qui proposera non pas 4 920 € /m² mais une enveloppe par exemple à 475/480 000 €.

Pour conclure dans vos avis de valeur, tout en répondant à la demande en parlant de prix/m², évoquez surtout une fourchette budgétaire dont la variable doit rester serrée, entre plus ou moins 5%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*