Archives pour la catégorie La vie du Bon agent

Découvrez l’actualité de la vie au sein du Bon Agent Immobilier

Le pari de l’immobilier avec le Grand Paris

Quelles sont les perspectives à venir sur l’avenir du grand Paris ? that’s the question !

C’est en effet un grand pari que de miser sur les 68 nouvelles stations qui vont voir le jour dans les 13 ans qui viennent !

L’immobilier environnant devrait bénéficier de ce développement local, c’est que nous avons abordé durant la formation de nos mandataires en immobilier sur les perspectives d’investissement à conseiller à nos clients.

Formation sur le Grand Paris et les opportunités d’investissement

Les auditeurs franciliens, suivent aujourd’hui une formation et information sur le développement du Grand Paris. Dans les 13 années à venir, plus de 68 gares font l’objet d’une grande attention de la part des clients souhaitant acquérir leur logement dans une des villes qui va faire l’objet d’une ouverture. Les professionnels de l’immobilier doivent accompagner ces projets et savoir conseiller sur les secteurs en devenir.

Quelles sont les qualités requises pour devenir un Bon Agent immobilier

Nous abordons dans ce tutoriel les 5 éléments utiles pour réussir dans notre belle profession. Il est utile d’avoir une bonne formation en immobilier et également des aptitudes que nous listons dans cette vidéo.

VAE en immobilier, Le Bon Agent et l’ISTEC.

Pour ceux qui souhaitent s’installer en agence ou qui simplement, tout en restant dans leur réseau aimeraient se constituer en société, il existe, si vous n’avez pas les diplômes requis, une solution à travers la VAE. Pour les mandataires indépendants en immobilier qui souhaitent devenir agents immobiliers, ils peuvent après 1 an d’expérience (nous préconisons 3 ans) valider leurs acquis et préparer une VAE. Nous avons mis en place cette solution en partenariat avec une grande école de commerce parisienne l’ISTEC.

Les globetrotteurs de l’immobilier – L’italie

Un peu d’exotisme … et d’informations sur l’immobilier italien. Plus qu’une formation en immobilier, voici une vision de ce qui distingue l’agent immobilier italien de l’agent immobilier français.

Donc nous vous proposons de nous intéresser à  ce qui se passe en dehors de nos frontières.

En Italie par exemple … A  Rome en particulier…

Rome, la Piazza Navona, le Vatican, le Colisée…  beaucoup d’européens optent pour cette ville-musée ensoleillé et à 1h de la plage… difficile de ne pas céder à la tentation de la capitale italienne….Pourtant derrière la carte postale, l’achat d’un bien immobilier peut relever du parcours du combattant, mais L’Italie, ça se mérite !

Le bon point c’est que le prix de l’immobilier est assez peu cher et qu’il a tendance à baisser chaque année davantage. Le moins bon, c’est que pour acquérir un bien il faut être très motivé !  Ici, contrairement à la France c’est plutôt le vendeur qui est protégé. Et l’acquéreur, lui, doit faire preuve de beaucoup de ténacité pour arriver à ses fins …

Le coté un peu désorganisé des italiens a pour conséquence positive qu’il est fortement recommandé de passer par une agence si l’on veut avoir une chance d’aboutir. Parmi les nombreux exemples, la plupart du temps l’acquéreur se trouve confronté à  une situation assez rare :  le propriétaire ne fait pas visiter son bien.

La majorité des transactions se fait donc en agence.

En Italie, il n’y a pas de loi carrez, le moindre espace est considéré comme de la surface habitable. Il n’y a pas non plus de fichier établissant réellement des grilles en fonction des biens, ni de diagnostics obligatoires. L’évaluation des biens est un peu aléatoire et ne repose sur rien de véritablement concret. D’une rue à l’autre, un bien peut varier de plusieurs milliers d’euros au mètre carré. Cependant, d’une manière générale la tendance situe le prix d’un appartement dans Rome autour de 3800 € du mètre carré et pour une maison autour de 2900€ sachant que les maisons sont plutôt situées en périphérie de la capitale. La moyenne des biens qui se vendent à  Rome sont autour de 420 000 € pour un appartement et 405 000 € pour une maison.

Lors de la transaction, le rôle du notaire est bien plus minime qu’en France puisqu’il ne prend pas les fonds en sa possession, il doit juste veiller à  la transcription du droit de propriété et à  sa sûreté

Autre différence significative, pour bloquer un bien, l’acquéreur doit verser un acompte qui transite par… l’agent immobilier. Ce qui est rigoureusement interdit en France !

Bien évidemment tous les frais sont à la charge de l’acquéreur et ils sont les suivants : frais d’agence environ un à  4 %, frais d’avocat 2%, frais d’enregistrement (donc frais de notaire 4 %, immatriculation 4 %, TVA 20 % et impôts entre 04 et 07 %.

Après tout cela, vous pourrez dignement savourer un verre de Prosciutto en terrasse près de la fontaine de Trévise !

 

 

Autre différence significative, pour bloquer un bien, l’acquéreur doit verser un acompte qui transite par… l’agent immobilier. Ce qui est rigoureusement interdit en France!

 

Bien évidemment tous les frais sont à la charge de l’acquéreur et ils sont les suivants : frais d’agence environ un à 4 %, frais d’avocat 2%, frais d’enregistrement (donc frais de notaire 4 %, immatriculation 4 %, TVA 20 % et impôts entre 04 et 07 %.

 

Après tout cela, vous pourrez dignement savourer un verre de prosciutto en terrasse près de la fontaine de Trévise!