Archives pour la catégorie Histoires de ventes

Histoires de ventes en immobilier

Un facteur d’analyse avant d’entrer en copropriété…

Vivre en communauté n’est pas chose simple, s’associer reste compliqué, qu’en est-il quand on souhaite intégrer une copropriété ? Dans les éléments à paramétrer avant d’acheter son logement, ce pan de l’analyse, doit rentrer en ligne de compte, pour s’engager à acquérir ! La demande croissante de logement, versus le prix croissant du m², rend le choix complexe pour certains. Entre les priorités, les besoins, les rejets et la qualité du bien, devenir propriétaire est déjà complexe, si en plus il faut ajouter une notion psychologique et de valeur dans la copro, l’achat devient anxiogène!

La vie en tribus est le propre de l’homme depuis que le monde est monde, les tribus de nos ancêtres étaient constituées par des membres d’une même famille ou d’un même clan. De nos jours, ces tribus sont organisées au hasard d’une vente, de façon arbitraire, il en résulte des situations où certains profils sociaux/psychologiques sont contraints de cohabiter avec leur opposés, ce qui, de facto, peut mettre en péril l’équilibre précaire d’une copropriété. En effet, il arrive que les décisions prises le soient en fonction des oppositions ou des affinités entre les copropriétaires, plus que dans l’intérêt de l’immeuble…

Une histoire vécue:

Une de nos clientes, Mme P. dont nous venions de vendre l’appartement, nous demande de lui trouver un appartement sur Issy les Moulineaux, dans une résidence huppée, avec terrasse, cave et parking. Une fois l’appartement trouvé, au bout d’un an, Mme P. se plaint des relations entre les copropriétaires de l’immeuble, de l’ambiance tendue entre les anciens et les nouveaux venus (il est important de noter que l’immeuble date de 1993, les plus « anciens » copropriétaires étaient donc là  depuis une vingtaine d’années, ils avaient acheté sur plan et se sentaient prioritaires de ce fait sur toute les décisions à  prendre dans la copropriété). Mme P. nous demande de remettre en vente son appartement pour lequel nous trouvons de nouveaux acquéreurs, Mme et Mr R. qui désiraient pour leur part quitter leur appartement de Paris 7eme pour s’installer à Issy les Moulineaux. Quelques mois après l’installation de Mme et Mr R dans l’appartement de Mme P, nous les rencontrons et nous constatons qu’ils sont alors dithyrambiques sur la copropriété de l’appartement d’Issy les Moulineaux et sur la qualité des voisins. Ils nous confirment qu’ils s’y sentent tout à fait à leur aise et sont ravis de leur intégration auprès du conseil syndical, où ils sont actifs. Mme P. de son coté a acheté un appartement dans une résidence du même type, non loin du précédent logement, où elle se sent bien au sein de la nouvelle copropriété.

Cet exemple est parlant et nous prouve à  quel point l’intégration dans une copropriété est une donnée que nous ne pouvons anticiper en tant que professionnels, tant elle repose sur des facteurs subjectifs. Cependant, à travers certains procès verbaux d’assemblée générale, il arrive qu’il se dégage une ambiance et une perception de la qualité de la relation entre les copropriétaires. Si l’ambiance de votre environnement de vie est un élément important pour vous, il est intéressant de poser des questions au vendeur, sur le voisinage, les relations engagées, etc… Ce sont des informations utile à analyser pour comprendre l’esprit qui circule dans l’immeuble. N’oubliez pas quand même que souvent, on trouve ce que l’on véhicule soi-même, et que ce qui est vrai pour les uns n’est une vérité immuable!

En tant que professionnel, nous nous devons donc de pressentir les besoins, les qualités et l’état d’esprit de nos futurs acquéreurs et d’être force de proposition en cas de difficulté à s’insérer dans la « tribu copro » afin de suggérer de nouvelles solutions si le rejet devient trop pesant !

Plus jamais ça en 2017 ! L’arbre qui cache la Forêt !!

Ce genre de chose ne devrait même plus faire l’objet d’une quelconque alerte au 21e siècle. Le Parisien et Ouest France mettent en évidence une annonce scandaleuse par son racisme!

annonces racisteAu delà de notre nouveau code de déontologie des professionnels de l’immobilier, qui rappelle les dispositions de la Loi sur les discriminations article 225-1 du code pénal, il nous semble hallucinant qu’un être humain, puisse rédiger ou relayer une demande de nature raciste!

Notre métier est d’assurer une mission d’intermédiation, de conseil et de finalisation de l’accord des parties. En aucun cas nous ne pouvons prêter notre concours à une sélection anti : Cultuelle, culturelle, ethnique, ou contre une race! Tout client qui exige une telle sélection ne peut être accepté dans nos agences, qu’elles soient en réseau ou en boutique. Les grandes franchises se sont longtemps insurgées contre nos réseaux, pour la qualité de nos formations, je pense que cet agent d’un des leaders de la franchise, a omis de suivre certaines formations ou certains cours de déontologie ! Il n’a plus rien à faire dans notre environnement professionnel ! Nous rappelons que les acquéreurs doivent dorénavant présenter un casier judiciaire vierge sur les éventuelles condamnations pour marchand de sommeil, il va falloir ajouter les propriétaires ayant été condamnés pour sélections discriminatoires !

NB : Le franchiseur de cette grande enseigne a exclu son franchisé ! Merci

Un bien immobilier au bon prix : vente assurée !

Des amis m’ont confié la commercialisation de leur appartement situé à Montrouge.

Un très bel appartement de 65 m² impeccable, sans aucun travaux.

Les propriétaires ont souhaité le positionner à un prix compétitif : 310 000 euros en raison des éléments de pondération liés à l’environnement et la copropriété. Sachant qu’à ce budget là, on trouve généralement des surfaces de 55 m²… Ce qui faisait que ce bien présentait un bon rapport qualité/prix. Voilà donc en quelques chiffres ce que cela a donné :

  • 107 contacts générés en moins de 10 jours
  • plus de 40 visites organisées
  • 4 offres dont 2 au prix du mandat
  • 1 vente

J’ai pu tirer quelques enseignements de cette belle aventure (ce n’est malheureusement pas mon quotidien avec les appartements que je peux avoir à Versailles ????) : lorsqu’un bien pour lequel nous avons évalué son prix (en fonction du marché de l’immobilier) afin de réussir une transaction efficace et équitable pour les deux protagonistes, nous engrangeons un très grand nombre de contacts et nous sommes dès lors en position de force pour le vendre certes, mais surtout le vendre au prix du mandat.

Le monde attire le monde et rien n’est plus attirant qu’un bien ultra convoité… Les acquéreurs pressentent l’urgence de se positionner et de se positionner au prix pour être certains de ne pas passer à côté d’une bonne affaire…

Même les appartements se mettent aux couleurs du Bon Agent…

Lorsque j’ai assisté à ma 1ère semaine de formation du Bon Agent le 18 mai, j’ai eu la possibilité de signer un mandat de vente pour un appartement en duplex situé à Versailles.

C’était mon 1er mandat avec LBA (le 2nd de ma jeune carrière…) et l’appartement était décoré aux couleurs du Bon Agent … Un piano de cuisine bleu ciel, des marches d’escaliers en bleu et marron : “C’est un signe” ont déclaré de concert Elodie, Emmanuel et Claude-Olivier !

DSC_0981

Ni une, ni deux, l’appartement était en publicité le jeudi, le lendemain mes premiers acquéreurs se manifestaient pour des visites le samedi et le dimanche, j’obtenais une offre d’achat (offre d’achat qui a été acceptée dans la foulée par les vendeurs…).

Une affaire rondement menée en moins d’une semaine grâce à la formation théorique et pratique (en accélérée) des équipes du Bon Agent  !

Les dernières ventes immobilières du Bon Agent sur Asnieres sur Seine

Les dernières ventes du Bon Agent Immobilier sur Asnieres-sur-Seine sont celles de Marie Blanc, agent mandataire indépendant.

Nous commençons au coeur du quartier Flachat, secteur calme et recherché où deux biens se sont récemment vendus. Le premier, une maison de charme de 120 m2 avec petit jardin et sous-sol de 44m2 qui s’est vendue pour 780 000€, un vrai coup de coeur ! Le second, dans un immeuble ancien en brique, était un appartement de 3 pièces avec balcon et jolie vue dégagée. Ce dernier, très lumineux, s’est vendu pour 342 800€

Nous terminerons en évoquant un trois pièces de charme en plein coeur du quartier de Bécon. Ses moulures, sa situation géographique, sa disponibilité avec cave et cabanon et son agencement en ont fait un bien idéal qui s’est vendu pour 400 000€