Archives pour la catégorie Actualité immobilière

Actualité immobilière pour agents commerciaux de réseaux immobiliers

Sommes nous dans le cadre du démarchage à domicile si on signe chez le vendeur?

L’une des grandes question du blog, tourne autour du délai de résiliation du mandat? Quand entre t-on dans le contexte du démarchage à domicile? Quand commence la période de rétractation de 14 jours (loi Hamon) ?

Nous proposons de faire un point sur ce sujet, comme nous le faisons au cours de nos formations sur les métiers de l’immobilier. Attention, ce qui pourrait être logique n’entre pas forcément dans l’esprit de la loi…

VAE en immobilier, Le Bon Agent et l’ISTEC.

Pour ceux qui souhaitent s’installer en agence ou qui simplement, tout en restant dans leur réseau aimeraient se constituer en société, il existe, si vous n’avez pas les diplômes requis, une solution à travers la VAE. Pour les mandataires indépendants en immobilier qui souhaitent devenir agents immobiliers, ils peuvent après 1 an d’expérience (nous préconisons 3 ans) valider leurs acquis et préparer une VAE. Nous avons mis en place cette solution en partenariat avec une grande école de commerce parisienne l’ISTEC.

Code de déontologie décret du 10 mai 2017

Notre nouveau ministre de tutelle va devoir mettre en place de nouvelles lois sur l’immobilier et faire appliquer celles qui attendent une structuration et une organisation. La loi Alur, ayant mis en place une chambre national « le CNTGI ». Depuis aout 2015 ce conseil a pour vocation de contrôler les professionnels de l’immobilier. Or si le code de déontologie a été créé, il n’en reste pas moins que les moyens, les pouvoirs et les effets restent encore à mettre en musique. Presque deux ans que nous devons former les professionnels de l’immobilier sur un sujet qui n’a pas de réalité. Nous attendons donc les prochaines décisions de notre ministre Richard Ferrand.

Les globetrotteurs de l’immobilier – L’italie

Un peu d’exotisme … et d’informations sur l’immobilier italien. Plus qu’une formation en immobilier, voici une vision de ce qui distingue l’agent immobilier italien de l’agent immobilier français.

Donc nous vous proposons de nous intéresser à  ce qui se passe en dehors de nos frontières.

En Italie par exemple … A  Rome en particulier…

Rome, la Piazza Navona, le Vatican, le Colisée…  beaucoup d’européens optent pour cette ville-musée ensoleillé et à 1h de la plage… difficile de ne pas céder à la tentation de la capitale italienne….Pourtant derrière la carte postale, l’achat d’un bien immobilier peut relever du parcours du combattant, mais L’Italie, ça se mérite !

Le bon point c’est que le prix de l’immobilier est assez peu cher et qu’il a tendance à baisser chaque année davantage. Le moins bon, c’est que pour acquérir un bien il faut être très motivé !  Ici, contrairement à la France c’est plutôt le vendeur qui est protégé. Et l’acquéreur, lui, doit faire preuve de beaucoup de ténacité pour arriver à ses fins …

Le coté un peu désorganisé des italiens a pour conséquence positive qu’il est fortement recommandé de passer par une agence si l’on veut avoir une chance d’aboutir. Parmi les nombreux exemples, la plupart du temps l’acquéreur se trouve confronté à  une situation assez rare :  le propriétaire ne fait pas visiter son bien.

La majorité des transactions se fait donc en agence.

En Italie, il n’y a pas de loi carrez, le moindre espace est considéré comme de la surface habitable. Il n’y a pas non plus de fichier établissant réellement des grilles en fonction des biens, ni de diagnostics obligatoires. L’évaluation des biens est un peu aléatoire et ne repose sur rien de véritablement concret. D’une rue à l’autre, un bien peut varier de plusieurs milliers d’euros au mètre carré. Cependant, d’une manière générale la tendance situe le prix d’un appartement dans Rome autour de 3800 € du mètre carré et pour une maison autour de 2900€ sachant que les maisons sont plutôt situées en périphérie de la capitale. La moyenne des biens qui se vendent à  Rome sont autour de 420 000 € pour un appartement et 405 000 € pour une maison.

Lors de la transaction, le rôle du notaire est bien plus minime qu’en France puisqu’il ne prend pas les fonds en sa possession, il doit juste veiller à  la transcription du droit de propriété et à  sa sûreté

Autre différence significative, pour bloquer un bien, l’acquéreur doit verser un acompte qui transite par… l’agent immobilier. Ce qui est rigoureusement interdit en France !

Bien évidemment tous les frais sont à la charge de l’acquéreur et ils sont les suivants : frais d’agence environ un à  4 %, frais d’avocat 2%, frais d’enregistrement (donc frais de notaire 4 %, immatriculation 4 %, TVA 20 % et impôts entre 04 et 07 %.

Après tout cela, vous pourrez dignement savourer un verre de Prosciutto en terrasse près de la fontaine de Trévise !

 

 

Autre différence significative, pour bloquer un bien, l’acquéreur doit verser un acompte qui transite par… l’agent immobilier. Ce qui est rigoureusement interdit en France!

 

Bien évidemment tous les frais sont à la charge de l’acquéreur et ils sont les suivants : frais d’agence environ un à 4 %, frais d’avocat 2%, frais d’enregistrement (donc frais de notaire 4 %, immatriculation 4 %, TVA 20 % et impôts entre 04 et 07 %.

 

Après tout cela, vous pourrez dignement savourer un verre de prosciutto en terrasse près de la fontaine de Trévise!

Uniformisation des honoraires dans une même agence ou même réseau?

Un rapport de la répression des fraudes nous rend inquiet sur la pratique des honoraires pratiqués par les collaborateurs commerciaux. Il ressort que dans une agence tous les négociateurs salariés ou mandataires indépendants, doivent prendre des honoraires similaires. On ne pourrait plus voir Philippe avoir un mandat à 5%, Nathalie en avoir un à 4% et Brian un à 3,2%! Il faut se conformer au barème affiché en vitrine, sur le site de l’agence et sur les supports de réseaux sociaux…

Allons-nous vers un barème par mandataire indépendant pour les agences travaillant en réseau? Ce sont des questions que nous allons vite poser à notre nouveau gouvernement…

Le programme de formation des professionnels de l’immobilier va devoir se conformer à ces nouvelles directives.